Alexeï Navalny dans le collimateur de la justice

La plupart des opposants considèrent que les démarches du Comité d'enquête sont politiquement motivées, Alexeï Navalny étant l'un des principaux organisateurs de manifestations de masse. Crédit photo : Reuters/Vostock Photo

La plupart des opposants considèrent que les démarches du Comité d'enquête sont politiquement motivées, Alexeï Navalny étant l'un des principaux organisateurs de manifestations de masse. Crédit photo : Reuters/Vostock Photo

Le Comité d'enquête de Russie a accusé Alexeï Navalny d'avoir dilapidé les biens d'autrui pour un le montant de 16 millions de roubles (400 000 euros). L'opposant risque dix ans de prison. Les experts ont qualifié la démarche du Comité de pression sur l'opposition.

 Alexeï Navalny risque une peine pouvant aller jusqu'à dix ans d'emprisonnement. Le Comité d'enquête de Russie a accusé le célèbre opposant « d'organisation de la dilapidation de la propriété d'autrui » pour un montant de 16 millions de roubles. À l'origine, il était accusé de détournement de la propriété d'autrui, mais les enquêteurs ont par la suite précisé le motif d’accusation. Navalny s'est aussi vu signifier une interdiction de quitter son lieu de résidence.

Contexte

En 2009, Alexeï Navalny a été nommé conseiller du gouverneur de la région de Kirov Nikita Belykh. Selon les enquêteurs, profitant de sa position, Navalny aurait convaincu la direction de la société locale Kirovles de signer un contrat désavantageux pour la livraison de bois. Selon la police, la société a subi une perte de 16 millions de roubles. À l'origine, Navalny était soupçonné de « détournement de fonds ». Désormais, l'enquête parle de « gaspillage ».

Selon le Comité d'enquête, Alexeï Navalny, travaillant bénévolement comme conseiller auprès du gouverneur de la région de Kirov Nikita Belykh, a organisé le « détournement de biens » de l'entreprise publique Kirovles. Ayant conclu une entente frauduleuse avec le directeur de la Compagnie forestière de Viatka, Petr Ofitserov, et le directeur général de Kirovles, Viatcheslav Opalev, il aurait organisé la vente de plus de 10 000 m3 de bois à un prix inférieur à celui du marché.

Les services de police se sont intéressés aux activités d'Alexeï Navalny en décembre 2010. Le chef  de Kirovles M. Opalev avait alors déclaré que Navalny l'avait « par la fraude et l'abus de confiance » obligé à signer un contrat pour la fourniture de bois provenant de la forêt de Viatka. Les enquêteurs ont à deux reprises refusé d'engager une affaire pénale, ne trouvant pas de fondement afin de poursuivre l'opposant. Mais suite à l'intervention du chef du Comité d'enquête Alexander Bastrykine, les poursuites ont été ouvertes. Navalny a organisé une vaste campagne d'information contre Bastrykine en publiant sur son blog des matériaux indiquant que le chef du Comité possèderait un business et un titre de séjour en République tchèque, ce qui, selon leader de l'opposition, est illégal.

 

 

La plupart des opposants considèrent que les démarches du Comité d'enquête sont politiquement motivées, Alexeï Navalny étant l'un des principaux organisateurs de manifestations de masse. « Il s'agit d'une commande politique, estime le chef de file du Front de gauche Sergueï Oudaltsov. Son but est de limiter l'activité politique, de mettre en prison ou d'intimider les leaders de la contestation ». « Les conséquences d'une telle poursuite seront terribles pour le pouvoir », a ajouté le chef du Groupe d'Helsinki de Moscou, Lioudmila Alekseeva.

 

Le parti au pouvoir Russie unie soutient au contraire les démarches du Comité. « Alexeï Navalny, qui depuis quelques années donne des leçons au pays, en racontant que certains sont des escrocs et des voleurs, est lui-même démasqué pour ses activités illégales », a déclaré le vice-secrétaire du Conseil général de Russie unie Andreï Issaïev. Le Gouverneur Nikita Belykh, dont Alexeï Navalny était conseiller, a déclaré à Kommersant qu' « il n'y avait eu aucun dommage », et que les griefs du Comité d'enquête étaient infondés.

« Alexeï était membre du groupe de travail pour la réorganisation de Kirovles, il a travaillé afin d'accroître la transparence de l'industrie du bois, a écrit Nikita Belykh sur son blog. Kirovles et son fondateur (le gouvernement régional) n'ont aucun grief à l'égard d'Alexeï ».

« On m'a imputé toutes ces accusations fantaisistes, et c'est certainement afin qu'on dise à la télévision que Navalny a volé 16 millions, a déclaré l'intéressé. Toute cette fable est contraire à mes dépositions et à celles d'autres témoins. Aucun motif. Aucun bénéfice. Les dommages ont été inventés de toutes pièces. Tous les témoignages importants précédemment réalisés contre moi étaient faux ».

« De toute évidence, Alexeï Navalny est menacé, a déclaré l'analyste politique Gleb Pavlovski. Cependant, l'affaire de M. Navalny n'est pas adressée personnellement à lui et à l'opposition, mais à la classe moyenne supérieure et aux entreprises qui soutiennent l'opposant. Cela vise à les intimider, à les mettre en garde, et à leur formater le cerveau avec le lancement d'une affaire pénale ».

Article original (en russe) sur le site de Kommersant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.