Afghanistan : Moscou ouvre le centre de transit d'Oulianovsk

Les plus de l'aéroport d'Oulianovsk sont une piste suffisamment longue, capable de recevoir de gros avions de transport, la présence d'embranchement de voie ferrée et la faible utilisation de l'aéroport. Crédit photo : Itar-Tass

Les plus de l'aéroport d'Oulianovsk sont une piste suffisamment longue, capable de recevoir de gros avions de transport, la présence d'embranchement de voie ferrée et la faible utilisation de l'aéroport. Crédit photo : Itar-Tass

La Russie ouvre un centre de transit des cargaisons de l'OTAN en provenance d'Afghanistan à Oulianovsk, une ville située à 900 kilomètres à l'est de Moscou. Selon les données officielles, tous les travaux préparatoires devraient être achevés prochainement.

Le point de transit d'Oulianovsk, à travers lequel l'OTAN, avec l'accord de la Russie, acheminera ses frets en provenance d'Afghanistan, pourrait entamer son fonctionnement en août. Auparavant, cette date avait été citée par le représentant permanent de la Russie à l'OTAN, Nikolaï Kortchounov.

La Russie a fait savoir en mars sa disposition à élargir sa participation dans l'acheminement de cargaisons en provenance d'Afghanistan. Les parties ont notamment convenu de créer un point de transbordement aérien et terrestre à Oulianovsk. Cette information a eu une résonance forte en Russie : l'opposition, en particulier le Parti communiste, a accusé les dirigeants du pays d'établir une base de l'OTAN sur le territoire russe.

Les plus de l'aéroport d'Oulianovsk sont une piste suffisamment longue, capable de recevoir de gros avions de transport, la présence d'embranchement de voie ferrée, qui est actuellement en réparation, et la faible utilisation de l'aéroport. Aucuns travaux de grande envergure ne sont menés dans l'aéroport et, selon le personnel de l'aéroport, rien de tel n'est prévu, ce qui rend impossible pour le site d'accueillir une soi-disant base de l'OTAN. Seul le transit et le déchargement des cargaisons en provenance d'Afghanistan sont possibles dans l'aéroport.

« Nous travaillons comme un aéroport normal. Si on nous dit de recevoir des avions, nous le ferons. Si on nous dit de ne pas les recevoir, nous ne les recevrons pas », a déclaré le directeur adjoint de l'aéroport chargé du commerce, Oleg Chalkine. Seuls les piquets hebdomadaires de communistes locaux violent le calme apparent. Ils continuent à organiser des manifestations dans le centre-ville et dans la région d'Oulianovsk. Comme l'a fait remarquer le premier secrétaire du Comité régional du Parti communiste d'Oulianovsk, Alexander Krouglikov, « il faut gagner de l'argent non pas sur la guéguerre américaine, mais en modernisant l'industrie aéronautique ».

Les communistes ont également douté du fait que les agents des douanes soient en mesure d'exercer un contrôle adéquat des marchandises. Le Service fédéral des douanes mène de longue date une réorganisation des organes douaniers fonctionnant sur le territoire de la Direction des douanes de la Volga. Ainsi, l'Agence des douanes d'Oulianovsk doit être convertie en poste-frontière avec une réduction correspondante du personnel de 70%.

« On licencie plus de 200 personnes. Le poste douanier qui se trouve à l'aéroport sera converti en département de dédouanement comportant 24 employés », a confirmé le chef des douanes d'Oulianovsk Valeri Guerassev. Selon lui, une telle réorganisation constitue un processus de longue haleine, peu susceptible d'être achevé avant le 1er août.

Evoquant la vérification des conteneurs en provenance d'Afghanistan, M. Guerassev a noté que l'ordonnance ne mentionnait rien à ce sujet. « Les opérations de fret liées au transport d'armes, de matériel de guerre et d'équipement militaire se réalise en présence de fonctionnaires ». Qu'est-ce que cela signifie ? Je ne peux pas vous le dire. Un officier du Service fédéral des douanes devrait bientôt nous rendre visite, nous aurons une réunion, et nous préciserons notamment cette question », a-t-il ajouté.

Selon lui, le plus probable est que les conteneurs ne seront pas ouverts, mais qu'on se contentera d'y apposer ou de vérifier les tampons et les plombs.

Le vice-président du Gouvernement de la région d'Oulianovsk Nikolaï Doronine a indiqué que la question douanière était cruciale, ce thème étant parfaitement rôdé au sein de l'aéroport. En ce qui concerne le transit de l'OTAN, il profitera selon lui à la région d'Oulianovsk sous forme de « taxes additionnelles, de postes de travail et de rentabilité de la compagnie aérienne Volga-Dnepr ». « En termes de rentabilité, c'est très positif », a déclaré M. Doronine.

Version abrégée. Trouvez l'article original sur le site vz.ru. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.