« D’abord la famille, ensuite mon pays »

Arsen Galstian : « Je me suis préparé très longtemps à ces Jeux, j'ai effectué des séances d'entraînement très dures, et toutes mes pensées étaient uniquement concentrées sur la médaille d'or ». Crédit photo : AP

Arsen Galstian : « Je me suis préparé très longtemps à ces Jeux, j'ai effectué des séances d'entraînement très dures, et toutes mes pensées étaient uniquement concentrées sur la médaille d'or ». Crédit photo : AP

Arsen Galstian parle de sa médaille d'or, remportée au premier jour des JO.

Le Russe médaillé d'or le premier jour des Jeux olympiques de Londres, Arsen Galstian, a évoqué, lors d'une célébration à la Maison russe sa victoire qu'il a dédiée aux victimes des inondations de Krymsk. Le champion a affirmé qu’il croyait en son succès avant même le début de la compétition.

Le succès ne risque-t-il pas de vous monter à la tête ?


C'est vrai que j'ai été très bien accueilli à la Maison russe. C'est la première fois de ma vie, mais je n'ai aucune crainte que le succès me monte à la tête. Je sais comment me défendre (rires).

Judo. Hommes.

Moins de 60kg

1. Arsen Galstian (Russie)
2. Hiroaki Hiraoka (Japon)
3. Felipe Kitadai (Brésil)
3. Richod Sobirov (Ouzbékistan)

Pour beaucoup, cette médaille a été une surprise. Croyiez-vous à un tel succès?

 
Je me suis préparé très longtemps à ces Jeux, j'ai effectué des séances d'entraînement très dures, et toutes mes pensées étaient uniquement concentrées sur la médaille d'or. C'est avec cet état d'esprit que je suis arrivé à cette victoire.

À la première minute, j'ai réussi à vaincre mon adversaire, dès la réception, ce qui m'a permis d'obtenir une nette victoire. Encore une fois, le plus difficile à été de gagner en quart de finale et en demi-finale. Je ne m'attendais pas à des victoires faciles, je m'étais préparé à une lute acharnée.

Dans votre première interview après votre victoire, vous avez expliqué que vous dédiiez cette victoire à votre pays, à votre famille et à Krymsk…

 
C'est naturel. En premier lieu, la famille. En second, le pays, et Krymsk ... J'espère que ma médaille a apporté un peu de joie aux gens. J'espère que les victimes de cette tragédie ne baisseront pas la tête, qu’ils trouveront en eux la force de continuer à vivre.

Les judokas ressentent-ils un soutien lié au fait que votre discipline soit le sport favori du président russe ?


Oui, bien sûr. Nous sommes fiers que le président fasse du judo. Notre équipe a rencontré à plusieurs reprises Vladimir Poutine. Il a toujours cru en nous, il nous a soutenus, et maintenant nous sommes prêts à remporter des médailles d'or.

M. Poutine va venir à Londres et assistera à la compétition de judo. Qu'en pensez-vous ?


Que du bien. Nous serons heureux de le voir. Comme on dit : « Welcome ! ».

La première médaille d'or russe

Le judoka Arsen Galstian a remporté la première médaille d'or russe aux Jeux olympiques en triomphant dans la catégorie des moins de 60 kg. En finale, le Russe a vaincu en moins d'une minute par « ippon » le Japonais Hiroaki Hiraoka.

Avant les Jeux vous avez mentionné que le combat le plus difficile serait contre l'athlète d'Ouzbékistan que vous avez battu en demi-finale. Aviez-vous la conviction qu'après cette victoire, l'or était assuré?


Même avant la demi-finale, j'étais sûr de moi. Mais après la victoire contre mon adversaire ouzbek, je ne me suis pas relâché une seul seconde, car il restait la finale et mon adversaire n'était pas moins fort. Au contraire, je me suis motivé encore plus. Je suis allé au dernier duel dans l'idée de gagner.

Les internautes plaisantent en disant que si, jusqu'à présent, l'Arménien le plus célèbre de Russie était Mikhaïl Galoustian, ce sera désormais Arsen Galstian. Etes-vous prêt à une telle gloire ?

Oui, je suis prêt à tout.

Vous connaissez Mikhaïl ?


Non, je ne l'ai vu qu'à la télévision.

Arsen, s'il vous plaît, parlez-nous de votre famille. Qui sont vos parents ? Avez-vous une grande famille ?

 
Ma famille se compose de mon père, de ma mère et de mes trois frères. L'aîné, moi, et le cadet. Nous voulions être footballeurs, mais je ne sais pas pourquoi, nous sommes devenus judokas. Le plus jeune est professeur de judo, tout comme l'aîné. Nous nous sommes toujours battus et nous nous battons encore.

Dites-nous ce que vous allez faire maintenant que vous avez une médaille ? Vous allez certainement avoir du temps libre. Irez-vous faire des excursions ou allez-vous soutenir votre équipe ?

 
Je vais rester ici jusqu'à la fin de la compétition de judo. Il est important que nous soutenions l'équipe et que nous soyons ensemble. En ce qui concerne le temps libre, je ne sais pas. Maintenant, j’ai surtout envie de dormir, et demain matin, je me réveillerai et j'irai soutenir notre prochain champion. Ils ont besoin de soutien et je serai présent. S'il reste du temps, nous irons faire un tour.

Biographie

NÉ LE 19 février 1989 

NÉ EN Arménie

Il a le titre de maitre de sport de Russie de classe internationale.

Il a fait ses débuts dans l’équipe nationale de Russie en 2007 lors du tournoi du “Grand schlem”. Il a remporté en 2009 le championnat d’Europe. Le 21 avril 2011, Arsen Galstyan a remporté la première médaille d’or du tournoi lors du championnat d’Europe de judo à Istanbul, se classant troisième dans la catégorie des 60 kg. Le 2 juin 2012, Arsen Galstyan a remporté la finale de la coupe du Monde, qui se déroulait à Madrid. Il a battu dans la rencontre décisive l’Israélien Artem Arshansky.

Lisez l'interview complète sur la page de Gazeta.ru.


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.