Entrer en Russie sans visa va devenir possible

Crédit photo : Lori / Legion Media

Crédit photo : Lori / Legion Media

Les touristes étrangers pourront entrer sans visa sur le territoire russe pour une duréee de trois jours si leurs séjours sont liés à des événements culturels en Russie.

« Le régime sans visa de trois jours peut être utilisé pour des événements culturels en Russie, a annoncé la vice-Premiere ministre pour les questions sociales Olga Golodets. Par exemple pour la Semaine de l’opéra et du ballet, pour que les visiteurs de la Russie puissent se rendre au Théâtre Mariinsky, au Bolchoï ou au Théatre de Perm ». Selon elle, un projet de loi dans ce sens est à l’étude au ministère de la Culture. Il pourrait être soumis à la Douma dès le mois d’octobre, a-t-elle précisé.

Le régime sans visa pour les touristes étrangers a été mis en place en 2003. Il concernait les passagers des bateaux de croisière arrivant dans le port de Saint-Pétersbourg. En 2009, le gouvernement a élargi la réglementation sur la présence des étrangers en Russie, ajoutant les ferrys aux bateaux de croisière, mais aussi en augmentant le nombre des ports dans lesquels s’applique le régime d’entrée sans visa de passagers : le grand port et le port pour passagers à Saint-Pétersbourg, les ports de Vladivostok, Vyborg, Kaliningrad, Korsakov, Novorossiïsk et Sotchi.

Selon Rosstat, 2,33 millions d’étrangers sont entrés en Russie dans un but touristique. Les acteurs du marché du tourisme ont acceuilli la nouvelle avec optimisme. « Cette décision pourrait influencer le flux touristique des étrangers. Pour l’instant moins de10% des étrangers peuvent profiter de l’entrée sans visa (ceux qui se trouvent dans les eaux territoriales russes)", estime Maia Lomidze, directrice d’une branche de l’Association des opérateurs de tourisme de Russie.

La suppression des visas pour les manifestations culturelles va augmenter le flux de touristes étrangers, pense également Ludmila Koudryavtseva, PDG de Baltic Travel Company. Depuis 2003 (quand fut mis en place le régime sans visa), le nombre d’entrées de bateaux étrangers dans les ports de Saint-Pétersbourg a augmenté de 10 à 15%.

« Le visa est le principal obstacle sur le chemin du touriste étranger vers la Russie : l’obtenir est cher (150 euros minimum) et lent (la période du visa est limitée exclusivement à la durée de présence dans le pays, il n’y a pas de multivisa), dit Maria Levtchenko, directrice de la société TariTravel, spécialisée dans l’acceuil d’étrangers. Selon elle, un voyage d’une semaine en Russie coûte à un étranger au minimum 1000 euros.

Selon Lomidze, la croissance du nombre de touristes étrangers sera aussi directement liée aux événements qui leur seront proposés, et ils sont nombreux en Russie : par exemple, la fête de la Maslenitsa ou les événements culturels et historiques des villes de l’Anneau d’or.

Article est publié dans sa version courte. Lisez le texte intégral sur le side du quotidien Vedomosti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.