L'opposition manifeste à Moscou

Selon la police, quelque 15.000 personnes se sont rassemblées sur l'avenue Sakharov, selon les organisateurs, entre 50.000 et 100.000 personnes. Crédit photo : Anton Touchine / ridus.ru

Selon la police, quelque 15.000 personnes se sont rassemblées sur l'avenue Sakharov, selon les organisateurs, entre 50.000 et 100.000 personnes. Crédit photo : Anton Touchine / ridus.ru

La première manifestation de l'opposition depuis l'investiture de Vladimir Poutine le 7 mai a rassemblé des dizaines de milliers de personnes.

Mardi matin, plusieurs sites web proches de l'opposition russe étaient inaccessibles victimes d'une attaque DDos, alors que commençait la “Marche des millions”, première grande manifestation de l'opposition depuis l'investiture de Vladimir Poutine le 7 mai. Le site de la radio Echo de Moscou, du journal Novaya Gazeta et de la chaîne de télévision Dojd étaient notamment bloqués.

À la veille de la manifestation du 12 juin, les autorités russes ont mené une série de perquisitions sans précédent chez les leaders de l'opposition pour les dissuader d'y participer. Les perquisitions ont été notamment effectuées au domicile du blogueur anti-corruption Alexeï Navalny, du leader du Front de gauche Sergueï Oudaltsov, du dirigeant du mouvement Solidarnost Ilia Iachine, et de la présentatrice vedette de la télévision Ksenia Sobtchak. Des policiers armés interdisaient l'entrée des immeubles où se déroulaient les perquisitions.

La “Marche des Millions” a commencé place Pouchkine à midi. Les manifestants ont défilé jusqu’à l’avenue Sakharov où devait se tenir la manifestation. En dépit de l’adoption, la semaine dernière, de la loi visant à punir financièrement les manifestations (voir encadré) et des perquisitions de lundi, les Moscovites sont venus nombreux. La police a fait état de quelque 15.000 personnes, selon les organisateurs, entre 50.000 et 100.000 participants étaient rassemblés. Le leitmotiv des banderoles n’a pas change depuis des manifestations de décembre : « La Russie sans Poutine ».

En vertu de la nouvelle loi anti-manifestation,

adoptée le 8 juin 2012, les amendes maximales prévues pour les personnes physiques pourraient atteindre 300.000 roubles (près de 7.200 euros), tandis que les responsables et fonctionnaires pourraient être obligés de payer jusqu'à 600.000 roubles.

Lors des interventions des leaders de l’opposition, des officiers de police sont montés sur la tribune pour remettre à Boris Nemtsov, ancien vice-Premier ministre du président Boris Eltsine, et à Sergueï Oudaltsov des convocations pour se rendre au Comité d'enquête.

Au même moment, au Kremlin où se tenait une réception à l’occasion de la fête nationale russe (le 12 juin les Russes célèbrent la Fête de la Souveraineté de la Fédération de Russie, ndlr), Vladimir Poutine a déclaré : « Tout ce qui affaiblit le pays et divise la société est inacceptable pour nous. Toute décision ou mesure menant à des bouleversements sociaux et économiques est inacceptable ».

Le rassemblement sur l’avenue Sakharov s'est terminé « sans incident », a rapporté la police moscovite, aucune interpellation n'a eu lieu.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.