Un grand reporter français à la Mecque du journalisme russe

Eric Fottorino. Crédits : Maria Afonina

Eric Fottorino. Crédits : Maria Afonina

L’ancien rédacteur en chef du Monde et écrivain renommé Eric Fottorino était de passage à Moscou. Le 23 mars, il a rencontré à la faculté de journalisme les futurs grands noms du journalisme russe.

L’auditorium de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou s’est rempli à l’avance, dans l’attente agitée d’une rencontre qui promettait d’être passionnante. Aux murs, les portraits de grands journalistes russes, parmi lesquels M. Fottorino n’a sans doute reconnu qu’Anna Politkovskaïa. Yasen Zasourski en personne, légende du journalisme et président de la faculté, a honoré le public de sa présence.

« Le journalisme est un métier du quotidien, éphémère, même si parfois il peut donner lieu à un livre », a mis en garde, devant les étudiants, M. Fottorino qui a plus d’un ouvrage à son actif. « Ce sont pourtant des domaines complètements différents », s’est étonné une étudiante.

Fottorino, sourire aux lèvres, a alors expliqué qu’il y a deux genres d’écriture : d’une part, les longs articles, comme ceux de son ouvrage sur l’Afrique ; d’autre part, les romans, pour lesquels l’imagination n’a aucune limite. D’ailleurs, les romans sont bien plus pérennes que les documentaires, qui ne vieillissent pas toujours bien.

L’idée selon laquelle les études ne sont pas nécessaires tant que l’on a du talent a beaucoup plu aux étudiants et la salle s’est animée. Mais les enseignants n’étant pas franchement de cet avis, le grand reporter a dû recadrer apprentis reporters rapidement.

« Je n’ai pas fait d’Ecole de journalisme, je n’ai fait que Science Po, du droit et du cyclisme1. Mais les études ne peuvent pas faire de mal », a-t-il précisé. La garantie du succès reste cependant « une curiosité sans limite, l’envie de savoir, la possibilité de se débrouiller et d’obtenir l’info malgré toutes les difficultés », explique Fottorino. Il a également livré aux futurs journalistes quelques noms de journalistes français incontournables. Plus que les étudiants, ce sont les enseignants qui en ont pris bonne note.

1. Eric Fottorino est l’auteur de Petit éloge de la bicyclette (2007).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.