Les Olympiades de la langue russe battent un record de participation

9 des meilleurs élèves, répartis sur différents niveaux, ont été sélectionnés, parmi les gagnants, pour un voyage en Russie. Crédits : Maria Tchobanov

9 des meilleurs élèves, répartis sur différents niveaux, ont été sélectionnés, parmi les gagnants, pour un voyage en Russie. Crédits : Maria Tchobanov

Les XIVe Olympiades de russe, concours du Ministère de l’éducation nationale organisé et réalisé par l’Association Française des Russisants (AFR), s’est terminé le 19 mars par la remise de 30 médailles d’or aux gagnants.  

« Vous êtes les messagers et les ambassadeurs de la culture russe. Nous vous demandons maintenant de vous engager à ne jamais cesser de vous perfectionner en russe, d’entretenir votre passion pour la langue et la culture russes, et de la transmettre autour de vous », a demandé l’inspectrice générale de russe de l'éducation nationale Françoise Duchêne aux finalistes des Olympiades, des collégiens et lycéens français et les russophones vivant en France.

Mme Duchêne a ensuite ajouté que la cérémonie de récompense des lauréats de ces Olympiades a pour le Ministère de l’Éducation nationale une signification particulière, car elle marque l’ouverture des grandes manifestations dans le cadre de l’année 2012 de la langue et de la littérature russes en France.

La France participe aux Olympiades internationales dans quatre disciplines scientifiques (mathématiques, chimie, physique et biologie) et en russe. Historiquement, les Olympiades de russe sont les premières à être organisées en France, en 1971, à l’initiative de l’URSS et sous la présidence d’Irène Commeau-Demidoff, qui dirige le Centre de langue et de culture russe à Paris.

Ce concours international de langue russe a lieu tous les quatre ans dans plus de cinquante pays du monde. Dans chacun des pays participants, une équipe nationale se met en place pour sélectionner les meilleurs candidats qui concourront ensuite à Moscou en présence de toutes les délégations étrangères.

 

Philippe Comte, le président de l’AFR (maître de conférences de langue et civilisation russes contemporaines à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne) a précisé lors de l’ouverture de la cérémonie de la remise des médailles que la préparation de ce concours en France a demandé entre 300 et 400 heures de travail bénévole à l’équipe du comité des Olympiades, composé de 9 personnes et présidé par le professeur de russe  Marie-Hélène Farin, responsable des Olympiades.

« Nous sommes tous là pour le développement de l'enseignement du russe en France. La langue russe et la culture russe valent la peine d’être largement étudiées dans notre pays pour le plus grand bien de l’équilibre de la connaissance et de la culture de nos élèves », a affirmé le président de l’AFR.

En s’adressant aux lauréats du concours, Philippe Comte a expliqué que la maîtrise d’une langue est un instrument de liberté. « Apprendre le russe c’est être capable d’aller dans le pays, de s’y créer son réseau d’amis, de le découvrir de ses propres yeux », a-t-il souligné avant d’annoncer que 9 des meilleurs élèves, répartis sur différents niveaux, ont été sélectionnés, parmi les gagnants, pour un voyage en Russie.

Il a aussi partagé son expérience personnelle devant un public qui sera confronté, dans quelques années, à la nécessité de faire des choix professionnels, avec cette anecdote : « Quand j’étais en 6e, je voulais devenir géologue pour construire des barrages en Sibérie. Les grands fleuves sibériens me faisaient rêver. Comme j’étais nul en math, j’ai abandonné la géologie, mais j’ai gardé le russe ! »

Au total, 3000 candidats se sont présentés au premier tour des Olympiades de russe qui a eu lieu dans 135 collèges et lycées de 25 académies à travers toute la France. Pour les organisateurs, ce chiffre très important montre que l’intérêt pour ce concours, et pour le russe, ne cesse de grandir.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.