Nouvelle vague de Francophonie en Russie

Crédits : francomania.ru

Crédits : francomania.ru

Du 16 au 31 mars, une déférlante francophone s’abat sur la Russie.

Lors de l’inauguration des Journées de la Francophonie à Moscou, le 15 mars, l’ambassadeur de France en Russie, Jean de Gliniasty, a souligné que la Francophonie « c’est bien plus que la France, la Francophonie unit un milliard de personnes dans le monde : on joue, on parle et on chante français partout dans le monde ».

Le programme, cette année, promet d’être à la hauteur des attentes : chansons, jeux, débats, ateliers d’écriture. L’ambassadeur de France a exprimé le souhait que ces nombreux événements contribuent « à répondre aux intérêts croissants des Russes pour les cultures du monde francophone ».

L’un des événements clé sera le Festival du film francophone, qui s’ouvrira le 21 mars par la projection de Ensemble, nous allons vivre une très, très grande histoire d’amour de Pascal Thomas, suivie d’une rencontre avec le réalisateur. Son autre film, L’heure zéro qui a obtenu le prix Jacques Deray du meilleur film policier en 2009, sera également projeté.

Les cinéphiles auront aussi l’occasion de visionner les films des réalisateurs Daniel Vigne (Jean de la Fontaine, Le défi) et Stéphane Brizé (Je ne suis pas là pour être aimé) ainsi que de rencontrer les réalisateurs après les projections.

Au programme, beaucoup de films français mais pas seulement. La Suisse présentera deux toiles : le très touchant La petite chambre, l’histoire d’un vieux monsieur qui ne se laisse pas faire et Le jeu de l’amour et du hasard, adaptation moderne de la fameuse pièce de Marivaux. La Suisse, qui est le pays représentant officiel de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), va d’ailleurs, en octobre 2012, passer le relais de cette mission honorable à la République démocratique du Congo.

L’accent québécois ajoutera une pointe d’exotisme au programme avec le film canadien La grande séduction, sur la vie de Sainte-Marie-La-Mauderne, un petit village de pêcheurs, tandis que la Belgique apportera sérieux et simplicité avec Noir Océan, film sur les relations de l’équipage d’un navire de guerre français pendant les essais nucléaires en Océan Pacifique.

En plus du cinéma, le public aura également droit à de grandes rencontres musicales. Le groupe Nouvelle Vague va charmer les Russes francophiles avec ses reprises pop à Ekaterinbourg ainsi qu’à Moscou et Saint-Pétersbourg, où se produira également la jeune chanteuse d’origine marocaine Hindi Zahra et la « découverte musicale de 2011 », Ben L’Oncle Soul. Les amateurs de festivités ne seront pas en reste et trouveront leur compte  à la soirée africaine du 24 mars. Le groupe Sun Music et le marocain Mr Kamal Chajry y mêleront musique traditionnelle et moderne pour la plus grande joie des fêtards. Les amateurs de la langue française pourront également assister à diverses rencontres avec des écrivains, des tables rondes et même s’essayer à une dictée consulaire en français.

Cette année, la vague de la Francophonie touchera encore plus de villes russes : Nijni-Novgorod, Samara, Saratov, Kazan, Perm, Ekaterinbourg, Novossibirsk, Irkoutsk et Vladivostok pourront elles-aussi goûter pleinement à la culture française et célébrer les Journées de la Francophonie avec le monde entier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.