La danseuse russe Maïa Plissetskaïa - Officier de la Légion d’Honneur

Crédits photo : AFP/EastNews

Crédits photo : AFP/EastNews

 

La célèbre et magnifique ballerine russe Maïa Plissetskaïa a déclamé son amour pour la France, ses chorégraphes et couturiers, lors de la cérémonie de remise de la décoration Officier de l’Ordre de la Légion d’Honneur qui s’est déroulée jeudi à la résidence de l’ambassadeur de France à Moscou.

En 1986 déjà, Plissetskaïa s’était vue offrir la décoration de Chevalier de la Légion d'Honneur. L’Ambassadeur de France Jean de Gliniasty a loué la grâce, le talent et le courage russe incarnés par la danseuse.

Cette année, la plus haute décoration en France a été accordée à trois figures de la culture russe, pour les remercier notamment de leur soutien à l’année croisée de la culture entre la France et la Russie. Aux côtés de Plissetskaïa, le metteur en scène Pavel Lounguine ainsi que le directeur général du Bolchoï, Anatoly Iksanov. Auparavant, la Légion d'honneur a été décernée au directeur de l’Hermitage Mikhaïl Piotrovski, au chef d'orchestre Valeri Guerguiev, à l'altiste Iouri Bachmet, et au réalisateur Nikita Mikhalkov.

« Je remercie le président de la République française de me faire un si grand honneur. Je me sens très liée à la France. J’ai à de nombreuses reprises dansé des ballets de grands chorégraphes français : Roland Petit, cinq ballets de Maurice Béjart, dont quatre était pensés spécialement pour moi. Les costumes de tous ces spectacles m’étaient très chers, fait pour moi par Pierre Cardin.  Je n’avais pas les moyens pour un tel luxe, c’étaient comme des cadeaux d’un tsar de la couture pour moi », témoigne l’étoile russe.

Elle souligne que pour cette cérémonie elle reste fidèle à son couturier préféré. La ballerine était en effet vêtue d’un élégant pantalon noir serré et d’une tunique au col relevé dans le style de la vieille noblesse espagnole, dessinés par Pierre Cardin.

Lisez l'article original sur www.newsru.com

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.