Les papas Noël de Russie

Image de Natalya Mikhailenko

Image de Natalya Mikhailenko

Peu de gens savent que chaque région de Russie a son propre père Noël. Mais qu'ont-ils en commun, et qu'est-ce qui les différencie?

Peu de gens savent que chaque région de Russie a son propre père Noël. Mais qu'ont-ils en commun, et qu'est-ce qui les différencie?

En République de Bouriatie (Sibérie), le père Noël préféré des enfants se nomme Sagaan Ubugun, ce qui signifie en bouriate « Vieillard Blanc ». Il est le garant de la fête du « Mois blanc » (Sagaalgan), une fête bouriate qui précède le Nouvel an, importante chez tous les peuples issus de la culture mongole. Sagaan Ubugun est le patron de la longévité, de la richesse et du bonheur. Il ressemble à un ermite, vêtu d'un long manteau brodé d'or, de moufles blanches, un long sceptre à la main. Si vous touchez son sceptre, vous vivrez jusque cent ans, dit-on. Il porte un long collier de perle en bois autour du cou. Ses cheveux sont de couleur sel et poivre, et il porte une moustache et une longue barbe. Il vit en Bouriatie, au bord du lac Baïkal.

En Carélie (Nord de la Russie), le père Noël se nomme Pakkaïne. Il est le plus jeune des papas Noël, avec ses cheveux roux. On le reconnaît facilement à sa joie et sa bonne humeur. La légende raconte qu'il est né par une nuit d’hiver glaciale, alors que le convoi rentrait du marché, d'Olonets, en Carélie. En venant au monde, Pakkaïne a rit, ce qui lui a valu le surnom d’« Hiver heureux ». Le père Noël de la Carélie vit à 50 km de Pétrozavodsk. Il est souvent représenté assis sur son trône, à côté d’un feu, le sol jonché de peaux de rennes. Des petits lutins l'aident à accueillir les invités. Il est vêtu d'une chemise blanche et d'une cape rouge aux manches bleues, mais ne porte ni barbe ni moustache.

Ehee Dyl est le Gardien du froid de la Iakoutie. Il vit dans une grotte bleue, couverte de glace et ornée de stalactites. Son attribut fétiche ? Une chapka avec des bois de cerf d'un demi-mètre, selon une vieille légende iakoute: dans cette contrée, on raconte que l'hiver vient lorsque le Taureau remonte des profondeurs de l'Océan Articque. C'est son souffle qui entraine l'hiver. En plus de toutes ses tâches quotidiennes, le Gardien du froid a une mission très importante à remplir: chaque année, il doit transmettre au Père Noël russe un sceptre symbolisant le froid.

En Russie, il y a le Ded Moroz (Grand-père du gel), qui vit sur les terres ancestrales de Veliki Oustioug (Nord de Moscou). Il a de nombreux serviteurs, mais le plus précieux d’entre eux est sa petite-fille, Snegurotchka (du russe « sneg », neige). Ded Moroz est très grand, et porte un chapeau de boyard, un long manteau rouge ou bleu, des moufles et des Valenki (bottes traditionnelles russes). Sa barbe est longue et épaisse, ébouriffée par le vent. Ded Moroz se déplace toujours en Troïka, ce traîneau russe, tiré par trois chevaux… Et les cadeaux, il les sème sur son passage, à travers les fenêtres des maisons. Dans ses mains, il tient le symbole du Nouvel an russe, un sceptre de cristal. Et le plus important bien sûr, c’est le sac rouge qu’il transporte, avec tous les cadeaux.

Au Tatarstan (Sud de la Russie), les enfants connaissent tous Kysh Babaï. Il vit non loin de la capitale de la République tatare, Kazan, dans le petit village de Iana Krylaï. A la maison, c’est sa petite-fille préférée qui le seconde, la belle Kar Kyzy. Kysh Babaï porte un manteau bleu et une toque en fourrure. Dans le jardin de Kysh Babaï, ont trouvé des chênes-chuchoteurs. Murmurez-lui votre voeux le plus cher, ou bien déposez, au creux de sa branche, un mot secret, et votre voeux sera exaucé.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.