Russie unie en tête, mais sans majorité constitutionnelle

Crédits photo : RIA Novosti

Crédits photo : RIA Novosti

Les résultats préliminaires des élections législatives de Russie (tenues dimanche 4 décembre) publiés par la Commission électorale centrale sont les suivants :

Cliquez sur l'image pour aggrandir.Image de Niyaz Karim

Russie unie - 49,3% (237 sièges à la Douma)

Parti communiste - 19,2% (93 sièges à la Douma)

Russie Juste - 13,25% (64 sièges à la Douma)

Parti liberal-démocrate - 12,0% (56 sièges à la Douma)

Iabloko - 3,3%

Patriotes de Russie - 0,97%

Juste Cause - 0,59%

 

Ceci maintient la position de leader du parti au pouvoir Russie unie au sein de la chambre basse du parlement russe, la Douma d'État, un résultat toutefois beaucoup plus faible que les 64,3% enregistrés lors des dernières élections, en 2007. Le parti peut désormais compter sur 238 des 450 sièges de la Douma, contre 315 actuellement. Les sièges restants seront répartis proportionnellement entre les trois autres forces parvenues à franchir le seuil électoral de 7%.

Mais le principal événement de l’élection est que le parti au pouvoir de la Russie a perdu la majorité constitutionnelle des deux tiers, qui lui permettait d'amender la constitution russe sans le soutien de tous les autres partis politiques.

« Nous devrons conclure des accords à travers des coalitions et des blocs [au sein de la prochaine Douma d'État]. C'est la démocratie. Nos partenaires d'autres partis ont déclaré qu'ils étaient prêts à le faire, et cela me rejouit car cela signifie que notre démocratie se renforce », a commenté au siège du parti le président Dmitri Medvedev, qui dirigeait la liste de Russie unie.

Libres et honnêtes ?


« Nous nous souvenons de ce que tout le monde disait avant: [Russie unie] a la majorité constitutionnelle, selon toute vraisemblance, ils vont manipuler les élections afin de maintenir leur position dominante. [Au lieu de cela, Russie unie] a agi de manière adéquate, il représente environ 50% de notre population, en attendant les chiffres définitifs. C'est le résultat d'une véritable démocratie en action, peu importe ce qu'on en dit », a indiqué Medvedev.

« [Ces élections ont montré] que les autorités et le parti au pouvoir ont clairement compris que (…) s'ils essayaient de gonfler leurs résultats, ils obtiendraient l'effet inverse et perdraient la confiance de la population », a commenté l'ancienne politicienne d'opposition et députée à la Douma, Irina Khakamada.

Pourtant, tout le monde n'est pas satisfait. « N'oublions pas que de nombreux politiciens ont perdu avant même que les élections aient commencé », a commenté Igor Iourgens, chef de l'Institut de développement contemporain, le think-tank soutenu par Medvedev. Iourgens faisait référence au Parti de la liberté nationale (PARNAS), une coalition d'hommes politiques d'opposition qui s'est vue refuser l'enregistrement en tant que parti politique officiel par le ministère de la Justice plus tôt cette année.

« Nous avons reçu des milliers d'appels depuis les bureaux régionaux confirmant des violations et des fraudes massives », a rapporté la BBC, citant le chef adjoint du parti communiste Ivan Melnikov.

La police a arrêté plus de 170 manifestants de différentes tendances politiques dans le centre de Moscou tout au long de la journée.

Les cinq ans à venir

Il s'agit de la première Douma à être élue pour un mandat de cinq ans (au lieu de quatre), conformément aux modifications constitutionnelles adoptées en 2008. Les prochaines élections, prévues pour 2016, auront un seuil électoral plus bas (5%) ce qui pourrait permettre à plusieurs partis d'obtenir une représentation.

« En Espagne, en Grèce et dans un certain nombre d'autres pays, les partis au pouvoir ont été balayés du pouvoir cette année. Nous avons réussi à maintenir notre position de leader », a commenté Boris Gryzlov, un des leaders de Russie unie et actuel président de la Douma. Le parti contrôle la majorité des sièges de la chambre basse depuis 2003.

« Russie unie reste la principale force politique de la Douma d'État. Le parti a agi de façon adéquate et en proportion de son influence politique. La prochaine Douma reflétera l'équilibre réel des forces politiques dans le pays », a déclaré M. Medvedev. « Mais nous ne boirons le champagne qu'une fois que les résultats finaux annoncés », a-t-il ajouté.

Plus de 700 observateurs étrangers suivaient officiellement les élections en Russie. Le taux de participation a légèrement dépassé 50%, avec deux millions de bulletins de vote par correspondance déposés par des citoyens russes vivant à l'étranger.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.