Le design avec un grand D

Une oeuvre de designers russes Sacha et Dacha. Crédits photo : Moscow Design Week

Une oeuvre de designers russes Sacha et Dacha. Crédits photo : Moscow Design Week

Du 11 au 16 octobre a lieu dans la capitale russe la Moscow Design Week 2011. La première édition de cet évènement annuel avait été organisée en 2010 par la holding Art Trading Group et avait connu un grand succès. Il y a fort à parier que les activités proposées dans la version 2011 combleront tout autant les amateurs de design. Le programme comportera non seulement différentes expositions, mais également des conférences et des ateliers tenus par des designers célèbres dans le monde entier.


Selon Alexandra Fedotova, présidente du comité d’organisation de la Moscow Design Week 2011, « il est possible que certains s’attardent sur le côté « occidental » de cet évènement, mais l’objectif est en réalité de permettre à nos invités étrangers d’admirer le design russe, et d’aider le public russe, notamment les étudiants, les designers et les architectes, à s’améliorer et créer de nouvelles choses. Le design, c’est la liberté. La liberté de s’exprimer et la liberté de présenter ses points de vue. Le design n’a pas de limites, c’est pourquoi il n’est pas question d’appartenance, que ce soit à l’Occident ou à l’Orient ».

Le marché russe nécessite une approche particulière qui tient compte des besoins d’une vie en évolution permanente, des mécanismes sociaux modernes ainsi que de l’identité historique et culturelle de la Russie. C’est pourquoi la Moscow Design Week a pour but de créer une plateforme favorisant le développement de la culture, de la création et des affaires dans le pays. Cependant, ce ne sont pas les paroles qui auront un impact, mais la mise en œuvre de projets concrets.

Ainsi, il est d’abord prévu de rendre hommage à Alexandre Rodtchenko, un des chefs de file de l’avant-garde russe et fondateur du constructivisme, dont les spécialités étaient le design industriel et le graphisme. Ce célèbre artiste et photographe est né il y a 120 ans. Pour fêter cet anniversaire, une action d’affichage a été organisée en signe de reconnaissance et de respect envers Rodchenko, mais aussi pour établir un véritable dialogue créatif entre les designers russes de notre époque et l’un de ses fondateurs. Le projet a été mis en place par la Moscow Design Week 2011 en collaboration avec Sergueï Serov, vice-président de l’Académie des arts graphiques.


Exposition consacrée à Alexandre Rodtchenko. Crédits photos : Moscow Design Week

En plus du travail de la jeune génération de designers russes, on peut également observer les œuvres des sœurs jumelles Sacha et Dacha par exemple. Ces dernières ont utilisé des cartes des capitales du monde pour créer des vases et des tables. Ainsi, le système routier de Moscou et la division de Paris en quartiers ont servi de base pour les vases, et le plan du métro de Copenhague a été transformé en table de travail.


Les œuvres des sœurs jumelles Sacha et Dacha.
Crédits photos : Moscow Design Week

La venue de la Néerlandaise Li Edelkoort, qui acceptait pour la première fois de se rendre en Russie, a constitué l’un des moments les plus importants de la Moscow Design Week 2011. Elle est considérée comme la fondatrice du « trend forecasting » : cette artiste arrive toujours à prédire les tendances des prochaines années ainsi que les besoins de la société pour les saisons à venir. Durant la Moscow Design Week 2011, Li Edelkoort présentera le projet Organic Dwelling: biomimicry in design & architecture  (Habitat organique : le biomimétisme dans le design et l’architecture). Selon elle, « si nous voulons survivre en tant qu’espèce, nous devrons vivre en harmonie avec la nature. En l’observant, nous pourrons apprendre à imiter ses formes, à tirer profit de sa beauté et à utiliser ses connaissances inépuisables ». Dix designers de différents pays ont présenté dix chaises accompagnées chacune d’une vidéo naturaliste réalisée par le Britannique David Attenborough, célèbre réalisateur de documentaires.


Les oeuvres de la Néerlandaise Li Edelkoort.
Crédits photos : Anissia Boroznova

Quant au projet intitulé Design Superheroes, il rassemble des œuvres de l’Allemand Ingo Maurer, de l’Italien Jacopo Foggini et de Ron Gilad, Israélien installé à New York. Les créations de ces artistes fascinent et séduisent toutes de par leurs qualités visuelles et philosophiques. Mais c’est bien le vitrail créé par Jacopo Foggini qui attirera le plus l’attention du public russe, étant donné que c’est la poupée gigogne, symbole national, qui a servi de base pour le modèle. D’un point de vue stylistique, cette œuvre rappelle les vitraux d’une cathédrale gothique, ce qui, selon l’artiste lui-même, lui confère une certaine spiritualité.

Des créations plus « pratiques » ont également été présentées par la société Moleskine. Des stylos, des crayons, des sacs, des lunettes pour la lecture et des serre-livres issus de trois nouvelles collections ont été exposés dans des récipients en verre scellés, ajoutant une signification très symbolique à cette exposition qui a lieu dans une ancienne brasserie.

Plus de 60 personnes ont participé à l’organisation de la Moscow Design Week 2011 et ont permis de mettre sur pied 30 projets disséminés sur 12 sites à travers la ville.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.