« Il existe des opportunités à saisir en Russie »

Crédits photo : Yulia Taranova.

Crédits photo : Yulia Taranova.

Gérald Autier, Président de l'UFE a Moscou, raconte pourquoi il faut investir en Russie et quel est la différence entre la capitale et la Russie entière

Quelle est la mission de l'Union des Français de l'Etranger (UFE) en Russie ?


L’UFE est une association reconnue d’utilité publique fondée en 1927, présente dans une centaine de pays. A l’origine, l’UFE avait pour objectif de permettre aux Français de l’étranger de garder un contact régulier avec la France. Avec l’essor des nouvelles technologies, ce contact informatif est devenu moins pressant. En revanche, les Français de l’étranger prennent toujours plaisir à se rencontrer et échanger. L’UFE en Russie a vocation à organiser des rencontres régulières pour la communauté française, les francophones et francophiles. Ces rencontres peuvent être culturelles, ludiques, sportives ou thématiques.

Nous avons un rôle représentatif auprès des pouvoirs publics nationaux à travers les Conseillers siégeant à l’Assemblée des Français de l’étranger et les Sénateurs des Français de l’étranger.

Par ailleurs, nous avons également un rôle représentatif auprès des comités locaux organisés par le consulat (bourse, emploi, sécurité…)

La communauté française en Russie est-elle importante ?



Nous sommes déjà environ 3 800 à Moscou inscrits au Consulat. J’invite d’ailleurs les Français présents en Russie qui ne l’auraient pas fait à s’y inscrire. Nous avons deux échéances électorales majeures l’an prochain : l’élection présidentielle, et l’élection législative où nous élirons pour la première fois un député des Français de l’étranger. Il faut s’inscrire avant le 31 décembre.

Nous sommes environ 4500 dans toute la Russie.

Quel type d’aide apportez-vous ?


Quand un Français arrive à Moscou, il y trouve un réseau de relations de Français qui peuvent l’aider dans ses démarches. Nous pouvons toujours orienter les nouveaux arrivants sur d’autres membres proposant des logements ou des stages, par exemple.

Etre membre de l’UFE confère également l’avantage d’une carte de privilèges auprès d’un certain nombre de prestataires et permet naturellement de participer à nos réunions avec des tarifs avantageux.

Quel est le prix de la cotisation annuelle pour devenir membre de l’UFE en Russie ?


2500 roubles (63 euros) pour une personne seule. 4000 roubles (100 euros) pour un couple.

Quel sera le prochain événement chez l’UFE ?



Notre prochain événement aura lieu après la rentrée, nous nous réunirons avec les membres en soirée. En octobre, nous recevrons une personnalité politique française, un auteur qui discutera des problématiques des Français concernant la protection sociale, la retraite ou encore le système de santé.

 
Qui finance l’UFE ?



Nous nous autofinançons lors des événements que nous organisons.



Pourquoi avez-vous choisi de vous installer en Russie ?


Avant de m’installer ici, j’ai vécu quatre ans en Amérique du Sud (Chili, Brésil et Argentine), le choix de la Russie peut donc paraître étonnant. Il y a des raisons économiques et culturelles qui font de la Russie un pays particulièrement attirant. Les relations commerciales entre la France et la Russie sont en constant progrès. La Russie a des perspectives économiques très prometteuses et, en conséquence, offre de formidables opportunités professionnelles. Culturellement, nous partageons beaucoup avec la Russie.


Parlez-vous russe ?



(rit) Nemnogo. (Un peu.)


Travaillez-vous principalement à Moscou ?



Mes activités professionnelles m’amènent à sortir régulièrement de Russie et à voyager dans les pays limitrophes.

Quelle est votre région préférée de Russie ?

 

Je trouve Moscou particulièrement fascinante.  On entend souvent dire que Moscou n’est pas la Russie. S’il est vrai que la Russie est diverse – comment pourrait-il en être autrement pour un pays de 11 fuseaux horaires ? – Moscou est à l’image de la Russie : une ville de contrastes et de démesure. Je suis toujours surpris par la capacité qu’ont les Moscovites à marcher impunément et résolument sur les plaques de glaces de 10 cm d’épaisseur en plein hiver… tels des Cygnes sur un Lac.

Quelles sont vos activités professionnelles ?

 

Je dirige le bureau régional du Groupe Crystal. Nous visons à apporter un conseil global sur les investissements que peuvent faire des personnes physiques – investissements immobiliers, financiers (obligations et actions) et private equity – en tenant compte de la conjoncture économique et des complexités fiscales.

Mon rôle est celui d’accompagnateur. J’accompagne mes clients sur toutes leurs décisions d’investissements avec un éclairage indépendant et impartial. En d’autres mots, je leur dis ce qu’ils doivent faire et ne pas faire. C’est une relation privilégiée.

Faut-il investir en Russie selon vous ? Et pourquoi ?


C’est assez rare de pouvoir dire « il faut ou il ne faut pas investir » quelque part. Disons que tous lieux considérés, il existe des opportunités à saisir en Russie, comme ailleurs. Il y a surtout des choses à faire et à ne pas faire lorsque l’on investit – par exemple, il ne faut jamais investir dans ce que l’on ne comprend pas.  La conjoncture économique est fragile – et tant mieux, car cela ouvre des opportunités – et la diversification, en ces temps incertains, reste primordiale. Chacun d’entre nous a un projet patrimonial et des objectifs distincts, chaque situation personnelle est différente. Il s’ensuit que les décisions prises et les solutions apportées se devront d’être adaptées à chacun.

Gérald Autier est le Président de l'Union des Français de l'Etranger (UFE) section Moscou, Directeur Régional du Groupe Crystal pour la région Russie, CEI, Europe Centrale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.