Au-dessus des embouteillages

A Moscou, les taxi-hélicoptères quitteront bientôt le domaine de la science fiction pour devenir un véritable moyen de transport, en raison, mais pas uniquement, de l’expansion de la capitale au-delà des frontières de la MKAD (voie périphérique automobile de Moscou). Les premiers projets régulant les vols au-dessus de Moscou devraient être adressés prochainement au gouvernement.

Photo : Itar-Tass

 

Alors que les vols à l’intérieur de la MKAD sont actuellement interdits, ce moyen de déplacement par les airs a déjà ses adeptes. Ouvert à ceux qu’un tarif de 10 mille roubles (250 euros) pour un vol de 20 minutes ne saurait décourager, le tout premier héliport moscovite se situe à proximité du complexe d’exposition Crocus-City, à 500 mètres de la MKAD et à trois minutes de marche du métro Miakinino. Il est aussi possible de décoller, ainsi que d’atterrir, à partir de votre maison de campagne, à condition d’avoir à votre disposition un champ de 35 mètres de large sur 35 mètres de long minimum.

Ce moyen de transport sera évidemment accessible au départ à la « classe affaires ». Un parc privé de 15 hélicoptères suffit à combler les besoins de toute la Capitale. Un « top » des itinéraires annonce déjà quelles seront les destinations de prédilection. Les plus demandés sont les vols vers les aéroports (Domodedovo, Sheremetievo, Vnoukovo), suivis des vols au-dessus d’immenses propriétés privées et de leurs environs, de sauts vers les terrains de golf et les yacht clubs ainsi que voyages de chasse. Faire une promenade en hélicoptère à Moscou, on n’en a pas encore l’idée… alors qu’il y a une profusion de demandes pour les promenades d’agrément au Nouveau Jérusalem et à Serguiev Possad (région de Moscou). Certains hélicoptères peuvent transporter jusqu’à 13 personnes : une bonne façon de réduire significativement les frais.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies