Editorial : le droit à l’Internet

Crédits photo : Getty Images/Fotobank

Crédits photo : Getty Images/Fotobank

L’accès à Internet est désormais une part de notre vie aussi importante que le droit à la vie, l’éducation, la liberté d’opinion et un environnement favorable. L’ONU a déclaré le droit à l’accès Internet comme un droit fondamental de l’homme. Il est considéré comme indispensable pour l’exercice des droits de l’homme, la lutte contre les inégalités et le progrès.

À l’ONU, on est donc persuadé que l’accès au réseau est un des objectifs prioritaires dans les Etats modernes. Et que pour de nombreuses personnes, en particulier pour les handicapés ou les jeunes, Internet est devenu un milieu de vie : une atmosphère, un club, un téléphone et un magasin en même temps. Les réseaux sociaux ont notamment servi de catalyseur aux révolutions arabes.

 

Que signifie cet appel global vers la liberté numérique et que va-t-il changer, y compris pour la Russie ?

 

Internet avec son immense rapidité de diffusion des informations et l’anonymat des utilisateurs peut devenir un outil efficace d’organisation publique dans la lutte contre la bureaucratie ou la marchandise de mauvaise qualité. Seulement, comme de nombreux autres instruments technologiques et nouveautés, il peut être aussi bien à l’avantage des utilisateurs, qu’à leurs dépens.

 

Pour parler plus simplement, sinon clairement, comment concilier un total libre accès au réseau avec les interdictions et les restrictions envers les contenus illégaux (les appels au meurtre, les actes terroristes, leur description ou leur préparation, la pédophilie) ou tendancieux (la pornographie, l’homosexualité) etc. On ne réussira pas à mettre en place une organisation d’Etat de restrictions éthiques sur Internet sans que cela prenne rapidement la place de la censure et des interdictions dans de nombreux pays. L’organisation de site « roses » avec des adresses spécifiques ne va pas diminuer l’intérêt pour de tels contenus, au contraire.

 

La bonne volonté de la Russie pour un libre accès au réseau est une question actuelle. Dans le dernier classement du Forum Economique International The Networked Readiness, le pays est arrivé à la 77e place sur 138, une évolution de 3 rangs comparé à 2010, et qui le place entre la Gambie et le Mexique. La Russie a plutôt obtenu une bonne place pour le développement des infrastructures (42e place) et le nombre d’utilisateurs individuels (55e). En revanche, les experts considèrent comme nettement plus bas le niveau d’utilisation d’Internet dans le milieu des affaires (72e place) et par les administrations (96e). Enfin, pour le niveau de régulation politique d’Internet la Russie a obtenu la 111e place (entre l’Ethiopie et le Tadjikistan). C'est ça, la « Russie électronique » ?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.