Un camp de Vikings sur les rives du Don

Crédits photo : DR

Crédits photo : DR

Vie et mœurs des « reconstitueurs historiques »

Photo : Ria-Novosti

Teintures végétales pour les vêtements, tissus fabriqués sur des métiers à tisser, armes forgées à l’ancienne, poteries et vaisselle artisanale... Mais aucune pomme de terre ou tomate à l’horizon. Telle était la vie entre les IXème et XIème siècles, aujourd’hui soigneusement reconstituée par les « rekonstrouktory », ces passionnés d'histoire qui aiment à recréer le mode de vie de leurs ancêtres. Une activité qui invite les participants à se rassembler plusieurs fois par an pour reconstituer une scène de combat d’épée dans les bois, après avoir fabriqué et préparé avec soin tous les attributs nécessaires au combat.

« Eh, journaliste ! Quelle est la source de tes lunettes ? », crie l’un d’eux à l’adresse d’un correspondant. Se prendrait-il trop au jeu, imitant l'un de ces varègues ivre, ou bien a-t-il véritablement été asséné par la chaleur et le mélange de bière et d’hydomel ? « Pas de source ? C’est toi qui paie la prochaine bière ! ». 

La « source » dont il parle est l’une de ces monographies historiques permettant d’étudier costumes et coutumes de nos ancêtres dans les moindres détails. Chaque finition doit être réalisée avec minutie, dans le respect de l’original. Et les organisateurs du festival Rusborg y sont très attachés. Un Comité des passeports compare la scène reconstituée à la source historique. Et il a l’œil ! Obtenir un « visa » au IXème siècle est encore plus difficile qu’aujourd’hui. 

Sur les rives du Don, le camp est organisé selon les règles de la cité médiévale. Des rues bordées de tentes mènent à la place centrale. Le potier tourne des pots, le souffleur de verre fabrique perles et colliers, et non loin, on marchande des peaux et des bijoux, des couteaux et des armures. Tout y est fabriqué à l’ancienne. 

Les « reconstitueurs » font ainsi renaître sept époques. Outre les 9ème-11ème siècles, on distingue bien sûr la Grèce antique et la civilisation romaine, l’époque des Chevaliers, mais aussi le Moyen Âge tardif, la Seconde Guerre mondiale et l’époque napoléonienne. En Russie, les «reconstitueurs historiques » constituent une véritable sous-culture, qui compte plusieurs dizaines de milliers d’adhérents. 

Très populaire, le festival Rusborg fêtera, cette année, ses 11 ans. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.