Le Bolchoï est restauré, l'addition astronomique

Crédits photo : Ruslan Sukhushine.

Crédits photo : Ruslan Sukhushine.

L'illustre monument de l'opéra russe sera bientôt inauguré après de très longs travaux de rénovation. Les polémiques se sont enchaînées pendant que les mélomanes s'impatientaient.
Au cours de son illustre histoire, le Théâtre du Bolchoï a vu danser Maya Plisetskaya, chanter Féodor Chaliapin et déclamer Lénine. Il y a près de six ans, un projet de rénovation de grande envergure débutait pour remettre à neuf le monument mythique érigé en 1776. Mais c’est seulement en mai 2009 que les travaux ont réellement démarré. Le théâtre rouvrira ses portes le 28 octobre 2011.
La restauration du monument a été longue et parsemée d’embûches. Des rénovations partielles et inadaptées ont causé des dommages terribles. « Il y avait d’énormes fissures de plus de 30 centimètres de longueur sur les murs porteurs » , raconte Mikhail Sidorov, le porte parole de la société Summa Capital, en charge du projet de rénovation depuis 2009. « Il y avait un vrai danger d’effondrement » , ajoute-t-il.


La première phase de reconstruction a donc consisté dans un premier temps à sauver le bâtiment. Sept mille pieux en acier ont été enfoncés dans le sol, les fondations ont alors pu être retirées. « Le bâtiment tout entier flottait dans l’air  », explique Sidorov. Les nouvelles fondations ne furent achevées qu’en septembre 2009, date à laquelle les pieux purent enfin être retirés. À partir de ce moment-là, le chantier s’est transformé en une véritable fourmilière, avec quelque 3 200 ouvriers attelés au même projet, en plein coeur de Moscou, à deux pas du Kremlin.

Le théâtre sera doté de la plus grande scène hydraulique d’Europe. Fabriquée par la société allemande Brosch Rexroth, elle s’étend sur une surface de 21 mètres carré. À cette occasion, la fosse d’orchestre a également été agrandie et pourra désormais abriter 130 musiciens.
Concernant la décoration intérieure, le plan de rénovation visait à recréer l’atmosphère du théâtre durant son apogée au 19ème siècle. Emblèmes du Parti et revêtements de sol soviétiques ont été remplacés par les armoiries du Tsar et un parquet en chêne massif. Le nombre de sièges dans le hall principal a été ramené de 2 100 à 1 700 places.

Début 2009, Dmitri Medvedev confia personnellement la tâche à un conseiller, avec pour consigne d’achever le théâtre d’ici 2011. Dans le courant de la même année, des poursuites judiciaires ont été engagée à l’encontre de plusieurs parties pour dilapidation des ressources. La Cour des comptes russe a statué que les coûts pour la restauration du projet avaient explosé plus de 16 fois le budget initial prévu. Le suspense est toujours total sur le coût final de ce projet. Il y a encore peu, certaines estimations le chiffraient à 1,5 milliards d’euros.
Le célèbre théâtre rouvrira ses portes en octobre 2011

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.