50 ans, la première marche vers l'espace

Frank de Winne. Photo : DR

Frank de Winne. Photo : DR

Une exposition consacrée aux 50 ans du vol de Youri Gagarine dans l'espace a été inaugurée le 4 avril au siège de la Commission européenne à Bruxelles. Le cosmonaute belge Frank De Winne, qui a commandé il y a deux ans l'équipage de la Station spatiale internationale, participait à l'événement

« La route vers l'espace ne fait que commencer. 50 ans, ce n'est que la première marche », a déclaré le général De Winne, intervenant devant les participants du vernissage.

 

L'exposition a été organisée conjointement par la représentation permanente de la Russie auprès de l'UE et la Commission européenne, avec la participation de l'Euro Space Center, de l'Agence spatiale européenne et de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

 

Plus de quarante photographies relatent l'histoire de l'astronautique russe et soviétique. Sont en outre présentées des maquettes d'appareils spatiaux soviétiques devenus illustres.

 

« L'étude de l'espace a commencé dans un contexte d'âpre concurrence entre deux grands pays, les Etats-Unis et l'URSS. Si auparavant l'esprit de concurrence était le moteur de ce processus, aujourd'hui l'exploration du cosmos s'appuie sur une coopération internationale très large, dont le premier cosmonaute Youri Gagarine aurait certainement eu du mal à imaginer le volume actuel », a expliqué lors de l'inauguration le représentant permanent de la Russie auprès de l'UE, Vladimir Tchijov.

 

Le responsable a en outre souligné qu'en un demi-siècle, les citoyens de plus de trente pays avaient été dans l'espace.

 

HeinzZourek, chef de la Direction générale Entreprises et Industrie de la Commission européenne, a déclaré que la coopération actuelle entre Roskosmos et l'Agence spatiale européenne était en premier lieu axée sur le développement de l'observation de la Terre depuis l'espace, afin de prévoir les séismes et d'effectuer un suivi les glaces polaires. Selon lui, les systèmes de navigation par satellite GLONASS et Galileo, actuellement mis au point respectivement par la Russie et l'UE, se complèteront.

 

" La Russie et l'UE prônent de concert une exploration exclusivement pacifique de l'espace », a ajouté HeinzZourek.

 

Auparavant, une exposition similaire s'était tenue au Parlement européen, organisée par l’euro-député tchèque et ancien cosmonaute Vladimir Remek.

 

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.