Vide inquiétant en périphérie

Crédits photo : Itar-TASS

Crédits photo : Itar-TASS

Les premiers résultats du recensement 2010 indiquent une diminution constante de la population russe et un accroissement de Moscou au dépend du reste du pays

Entre 2002 et 2010, la population russe s'est réduite de 1,6%. Selon les données préliminaires, la population du pays atteint actuellement 142.905.000 habitants, contre 145,2 millions en 2002.


Comme en 2002, les résultats du recensement diffèrent des estimations de Rosstat, même si l'écart est moindre. Au terme du recensement précédent, les estimations préliminaires étaient inferieures de 1,8 millions. Cette fois, la différence atteint un million, souligne Interfax.


Les parts respectives des populations urbaine et rurale sont restées pratiquement stables en huit ans. Le rapport au terme du recensement de 2010 atteint 73,7% et 26,3% respectivement, contre 73,3% et 26,7% en 2002.


La répartition par sexe de la population connaît peu de différences avec le précédent recensement: la part des hommes a atteint 46,3% (66,2 millions), celle des femmes 53,7% (76,7 millions), contre 46,6% et 53,4% respectivement en 2002.


La population de Moscou atteint 11,5 millions d'habitants


Parallèlement, la population de Moscou a augmenté de 10,9% entre 2002 et 2010, atteignant 11.514.000 habitants, indiquent les données préliminaires du recensement russe. La capitale concentre 8% de la population du pays.


La deuxième ville de Russie, Saint-Pétersbourg, connaît une croissance presque trois fois inférieure à celle de Moscou. Entre 2002 et 2010, la population de la « capitale du nord » a augmenté de 4% pour atteindre 4.848.000 d'habitants (3,4% du total national). A elles deux, Moscou et Saint-Pétersbourg totalisent 11,4% des Russes.


Tandis que le recensement avait lieu, les médias ont affirmé que l'opération, estimée 17 milliards de roubles, avait perdu toute sa respectabilité20% des habitants de chaque secteur ont refusé de participer au recensement. Certains agents recenseurs ont été obligés d'inventer des habitants inexistants afin de « remplir le plan », sous la pression d’une direction qui exigeait de « simuler une hausse de la population d'un tiers ».


Selon certains renseignements, près d'un agent sur deux pourrait à présent subir des sanctions pour falsification de données. Les chiffres « gonflés » jouent un rôle important dans les régions de province, qui peuvent recevoir du budget fédéral des dotations plus importantes , ainsi que pour les grandes villes, qui cherchent à conserver leur statut de « millionnaires ».


La Russie, malgré son gigantesque territoire, n'occupe que le neuvième rang mondialen termes de population , loin derrière les trois leaders: la Chine (1,3 milliards d'habitants), l'Inde, (1,2 milliard), et les Etats-Unis (310,4 millions).


La Nouvelle conception de la politique démographique pour 2011-2015 se fixe comme but principal le maintien de la population Russe à 142 millions d'habitants. Dans le même temps, elle vise à porter l'espérance de vie des citoyens à 70 ans.


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.