EDF étend ses lignes jusqu'en Sibérie

Crédits photo : Ria Novosti

Crédits photo : Ria Novosti

Le français ERDF (filiale d'EdF) gèrera le réseau électrique de Tomsk. Il s'agit d'un projet pilote qui devrait attirer les opérateurs étrangers

La Holding MRSK (réseau à basse tension de Russie) et ERDF, filiale distribution d'EDF, ont trouvé un accord sur les conditions de transfert de la gestion de la société de distribution d’électricité de Tomsk (TRK) à la compagnie française. Selon le président du directoire d'ERDF Michèle Bellon, la compagnie s'apprête à créer une filiale russe et prévoit d'obtenir la gestion du réseau de Tomsk d'ici trois mois. Il reste nécessaire pour cela d'obtenir le feu vert du gouvernement russe (MRSK appartient à l'Etat à hauteur de 53%).

Pour l'instant, les parties ont déterminé les principales conditions selon lesquelles ERDF assurera la gestion, notamment les objectifs en termes d'amélioration de l'état économique, financier et technique de la compagnie, le perfectionnement des équipements de sécurité, ainsi que la durée de gestion et le principe de rémunération d'ERDF. Mme Bellon n'a pas dévoilé les détails de l'accord. On sait seulement que l'entente ne consistera pas en un rachat d'actions, même si ERDF sera la société de gestion de TRK. Pour l'instant, ERDF ne prévoit pas d'entrer dans le capital de TRK, mais elle envisage à terme de se pencher sur cette question.

TRK, qui assure 0,8% de la distribution d'électricité du pays, possède 15,9 millions de km de lignes à 35-110 kW dans la région de Tomsk. Il s'agit d'une compagnie absolument ordinaire ; l'état de ses lignes est légèrement au-dessus de la moyenne nationale (60% d'usure contre 69% à l'échelon russe). TRK n'a subi aucun problème financier au cours de son histoire. Selon le directeur de la Holding MRSK Nikolaï Chvets, la compagnie française est informée des points faibles du système russe : ERDF a étudié pendant un an les conditions de travail du marché énergétique russe.

EDF lorgne depuis longtemps sur le marché russe de l'énergie. Au départ, le français comptait acquérir des actifs de RAO, mais ce projet n’a pas abouti. En revanche, la filiale italienne d'EDF Fenice a créé avec Inter RAO la compagnie Interenergoeffekt, détenue à parts égales, spécialisée dans l'efficacité énergétique. En juin 2010, EDF a signé avec Rosatom un accord de coopération dans le domaine de la recherche et du développement. Le français Dalkia a quant a lui créé avec TGK-4 une coentreprise pour la production, le transport et la distribution de chaleur.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.