Intimité rugueuse des logements communautaires (+Diaporama)

Crédits photo : MDF

Ce n’est pas la Russie telle qu’on la veut voir, c’est une Russie que beaucoup aimeraient voir rester cachée. Parfois triste et même sordide, elle possède aussi un caractère pittoresque, unique. Avec une approche presque sociologique, la photographe et réalisatrice Françoise Huguier se penche sur la Russie de tout en bas. Se définissant comme une « photographe documentaire », Huguier est une grande voyageuse qui décide, en 2000, de passer plusieurs années à Saint-Pétersbourg pour travailler sur les appartements communautaires, où vivent encore 10% des habitants de la « capitale du nord ». Elle s’installe dans ce monde à part, régi par des règles que les Occidentaux ont eu la chance de pouvoir oublier depuis la fin du
 XIXème siècle. Les hommes et femmes qui y vivent (et n’ont souvent pas connu autre chose), n’ont pas les moyens de louer leur propre appartement. Ils partagent avec d’autres familles cuisine et salle d’eau, et parfois même leur propre chambre.

L’objectif de la photographe pénètre profondément dans l’intimité de ces « communards » malgré-eux. Le courant passe de toute évidence mieux avec les femmes. Laconique, Huguier remarque : « Les hommes sont instables. Les femmes sont les piliers de la société russe ». L’humour n’est pas absent, lorsqu’elle observe les espaces « privés » jalousement délimités - « c’est du communautaire très individualiste ».

Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas stricto sensu d’un reportage. Huguier reste une artiste. L’esthétisation reste discrète, mais un œil averti ne manquera pas de remarquer le travail sur trois couleurs « fétiches » : rouge, vert et turquoise, qui sont selon Huguier « les couleurs typiques des kommunalki ». Comme chez Jan Saudek, on trouve ce curieux mélange de poésie et d’insalubrité, de couleurs vives et de tâches brunâtres, de chair appétissante sur fond de pauvreté extrême.

Parallèlement à l’exposition, le film documentaire Kommunalka, réalisé par la photographe en 2008, est projeté à horaires fixes.

Pavillon Carré de Baudouin - Paris XXe. Jusq’au 8 janvier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.