Vologda croit plus que jamais au Père Noël

La région de Vologda a créé un parc à thème basé sur la légende de Ded Moroz, la version russe du Père Noël. Crédits photo : ITAR TASS

La région de Vologda a créé un parc à thème basé sur la légende de Ded Moroz, la version russe du Père Noël. Crédits photo : ITAR TASS

La région de Vologda s’agite pour dissiper la fumée âcre du combinat sidérurgique de Severstal. Elle vient d’organiser un voyage de presse pour montrer au monde extérieur un visage plus attrayant : forêts profondes, lacs à l’eau pure, splendides monastères et même un site enchanteur où le Père Noël russe a élu domicile. L’heure est venue de miser sur la diversification.

Après tout, Severstal n’occupe qu’une fraction de la superficie régionale, représentant un quart de la France. Le combinat sidérurgique n’en est pas moins impressionnant. Construit à l’époque soviétique, Severstal est la colonne vertébrale et le poumon de l’économie régionale. La sidérurgie représente les deux tiers du produit régional brut. Mais Tcherepovets, une ville de 311 000 habitants encerclée par le combinat, respire mal. Et lorsque la crise mondiale a fait brutalement chuter en 2008 la demande d’acier et son prix, c’est la région tout entière qui a failli étouffer. Deux ans plus tard, la grosse frayeur a fait naître la volonté déterminée de diversifier l’économie à l’échelle de toute la région.

« 92% de l’industrie sont concentrés dans le district de Tcherepovets », explique Leonid Iogman, premier adjoint du gouverneur. « Mais la situation change rapidement. C’est un cliché de dire que notre région, c’est Severstal et de vastes forêts. Nous constituons actuellement deux autres pôles industriels [Cheksna et Sokol] et nous avons déjà attiré l’attention de groupes étrangers comme le français Thalès, qui fabrique ici avec un partenaire russe des appareils optiques de très haute technologie ». Des multinationales comme Air Liquide, Nestlé, Ikea, Greif et Arcelor ont également réalisé ou acheté des actifs industriels dans la région.

Mais c’est avant tout dans ses richesses naturelles et culturelles que cette région voit son plus grand potentiel de diversification économique. Un potentiel naturel et renouvelable qui permettra aux futures générations de mieux respirer. Dans l’imaginaire russe, Vologda est paradoxalement un havre écologique recouvert de forêts et de lacs, nourrissant le pays de bons produits laitiers (le célèbre beurre de Vologda) et fabriquant de magnifiques dentelles pour les plus fortunés. Mais c’est aussi, selon une légende ancestrale, le berceau de la version russe du Père Noël « Ded Moroz ».

Depuis 1998, la région de Vologda s’est associée à la Mairie de Moscou pour concevoir un parc à thème basé sur cette légende de Ded Moroz, désormais réincarné près de la ville de Veliki Oustioug, aux confins orientaux du territoire régional. Un investissement de 40 millions d’euros a produit un ensemble qui comporte plusieurs hôtels, la vaste et haute maison en bois du Père Noël et un parcours ludique pour les enfants. Le parc emploie environ 10% de la population locale et sa fréquentation connaît une hausse constante, les 205 000 visiteurs en 2009 représentant 8,5% de plus qu’en 2008. Reste un problème : la situation géographique du site, fort mal desservi par les transports ferroviaires et aériens, qui met à rude épreuve la foi en Ded Moroz.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.