Incendies en Russie : la France apporte son aide (+Multimédia)

L'aide étrangère s'organise pour soutenir les efforts des pompiers russes.Crédits photo : Vostock-photo

L'aide étrangère s'organise pour soutenir les efforts des pompiers russes.Crédits photo : Vostock-photo

La France a dépêché en Russie en début de semaine un bombardier d'eau DASH 8 et une équipe de trois experts pour aider à la lutte contre les incendies. L'Élysée avait annoncé samedi soir que la France avait proposé à la Russie de lui envoyer 120 hommes, 37 véhicules, 15 motopompes et un avion bombardier d'eau DASH.

Le président Nicolas Sarkozy avait indiqué jeudi au président russe Dmitri Medvedev que les autorités françaises « se tenaient prêtes à répondre à toute demande d'assistance » pour lutter contre les incendies en Russie. Samedi, le premier ministre français François Fillon lors d’un entretien téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, avait annoncé l’envoi d’un avion français, selon le gouvernement russe.

« La France exprime sa pleine solidarité avec la Russie et le peuple russe dans la terrible épreuve à laquelle ils sont confrontés », avait indiqué un communiqué de l’Élysée.

Trente mille masques anti-fumée étaient également dans le vol du DASH qui est parti de Marseille Marignane lundi, selon le Quai d'Orsay



AUDIO : Claude Lavier, commandant de l'équipe française, à l'arrivée de l'avion DASH à l'aéroport de Striguino à Nijny-Novgorod





La chaleur bat encore les records

La température de l'air à Moscou a atteint dimanche 36 degrés à l'ombre pour la première fois depuis 78 ans, a annoncé à RIA Novosti un employé du centre météo russe Fobos. La chaleur anormale et la sécheresse règnent sur la Russie centrale depuis la mi-juin provoquant des incendies naturels et des fumées rappelant le smog londonien. Les 6 et 7 août, la teneur en monoxyde de carbone dans la capitale russe a été de six à sept fois supérieure à la norme. A Moscou, la canicule et la fumée étouffante ont entraîné un doublement de la mortalité : 700 décès sont enregistrés dans la capitale russe quotidiennement ces derniers jours contre 360-380 habituellement, a indiqué lundi un responsable de la mairie cité par les agences.

La partie européenne de Russie a entamé une nouvelle semaine de travail, plongée dans la fumée des incendies, la chaleur anormale dure depuis presque deux mois. Des forêts et des tourbières brûlent dans plusieurs régions. Les flammes ont déjà fait 50 morts. D'après le ministre des Situations d'urgence de Russie Serguei Choigou, la lutte contre le feu dans les tourbières devrait durer au moins une semaine encore. Il a noté une amélioration de la situation dans certaines régions, dont le Tatarstan, la Mordovie, dans la région de Lipetsk, de Vladimir, de Belgorod, d'Oulianovsk. La situation reste la plus compliquée dans la région de Moscou, de Nijni-Novgorod, de Kirov. Choigou a ajouté que des bénévoles participaient à la lutte contre le feu avec les forces du ministère des Situations d'urgence, du ministère de l'Intérieur, de la Défense.

Des pays étrangers accordent une aide à la Russie, ce sont l'Allemagne, la France, l'Italie, la Pologne, la Bulgarie, l'Arménie, l'Ukraine, la Biélorussie, l'Azerbaïdjan et d'autres.

Crédits photo : Kommersant, Reuters, RIA Novosti, TASS, Vostock Photo, Legion Media



Les principales caractéristiques du DASH

Le DASH 8 Q 400 est utilisé dans la lutte contre les feux de forêts.
Les 2 DASH acquis en 2005 par le ministère français de l'intérieur peuvent franchir 1.800 km à la vitesse de 600 km/h, et emporter jusqu'à 10 tonnes de produits retardant.

Avion polyvalent, le DASH peut également servir au transport. Il peut ainsi transporter 64 personnes et 9 tonnes de fret. Il est parfait pour contenir les limites latérales d'un feu en mettant en place des barrières de retardant (liquide rouge « retardant » le feu). Le DASH 8 a été choisi en 2005, de préférence au Beriev 200, pour remplacer les Fokker 27. C'est un avion de transport terrestre, équipé d'une soute de 10 000 litres. Il y a actuellement deux DASH-8 en service en France.

Photo du site www.aerospace-technology.com




Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.