Vivement Sotchi!

On les aidera à démissionner s’il le faut

Sergei Alexeev, Andreï Petoukhov, Gazeta.RU

Dmitri Medvedev a exigé que tous les responsables de la préparation de l’équipe de Russie pour les JO de Vancouver remettent leurs lettres de démission. Il a également appelé à modifier radicalement l’entraînement des sportifs. Le président de la Douma, Boris Gryzlov, a, lui, qualifié les performances de 
l’équipe olympique d’« échec du système ». « C’est le sportif qui doit être 
au cœur de la question, pas les responsables de fédérations, qui engraissent comme des pachas », a dit Medvedev, ajoutant que « le temps des conclusions définitives n’est pas encore venu ».


En quoi Sotchi battra Vancouver?

Alexeï Lebedev, MK

A Sotchi, presque tous les sites sont construits à partir de zéro. Ce qui a ses avantages et ses inconvénients. Le principal problème à Vancouver, c’était la distance entre les différents sites. 

À Sotchi, la question devrait être réglée : pour la première fois dans l’histoire des JO, toutes les patinoires seront conjointes. Le centre « Roza Khoutor » est remarquable en ce que l’aire d’arrivée sera la même pour les quatre disciplines alpines. Les organisateurs des jeux à venir promettent de tout faire pour ne pas répéter les erreurs commises à Vancouver.


Des records contrariants

Kirill Belianinov, Ogoniok

Les experts s’angoissent en observant la liste des sites olympiques qui doivent être construits à Sotchi ces quatre prochaines années : il y en a presque 300, et pas seulement des patinoires et des pistes de glisse, mais aussi 8 centrales électriques, 3 aéroports, un terminal portuaire et 10 îles artificielles. Le président de la Cour des Comptes, Sergei Stepachine, fait le bilan : les JO pourraient coûter jusqu’à 17,5 milliards d’euros aux contribuables russes. Selon les experts, aucun pays n’est jamais parvenu à respecter le budget fixé. Vancouver aurait coûté deux fois plus que les 2,5 milliards annoncés. Mais il n’y avait qu’un palais des glaces à construire, alors qu’à Sotchi, c’est 80 % de l’infrastructure qu’il faut bâtir.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies