Délocaliser les chômeurs

3500 employés d’AvtoVAZ sont candidats à larelocalisation

3500 employés d’AvtoVAZ sont candidats à larelocalisation

A défaut de diversification, la Russie envisage une réimplantation à grande échelle des populations ouvrières dans des bassins d’emploi plus favorables. La ville de Togliatti, où le géant de l’automobile AvtoVAZ a annoncé une réduction massive de ses effectifs, va servir de projet pilote.
Les employés licenciés du constructeur automobile AvtoVAZ (partenaire de Renault) pourront être réaffectés, sur une base facultative, à une usine de fabrication de wagons ferroviaires dans l’oblast de Léningrad et, si l’opération est positive, elle sera reconduite dans d’autres villes dites mono-industrielles. L’ARIZhK, l’agence gouvernementale des crédits au logement et des hypothèques chargée de ce programme, évalue à plus de 350 le nombre de « mono-villes » héritées du sytème soviétique, dont 17 sont en crise et 60 sur le point de l’être.

Les candidats au départ de Togliatti, une ville de plus de 700 000 habitants sur les bords de la Volga, se verront proposer à Tikhvine un emploi dans la nouvelle usine du groupe financier et industriel IST, qui sera mise en service à la fin de l’année et comptera 3 500 employés. La construction de logements a déjà commencé pour accueillir 450 à 500 familles de nouveaux arrivants. L’ARIZhK prévoit d’investir entre 400 et 500 millions de roubles (entre 10 et 12 millions d’euros environ) dans l’opération. Après approbation de son dossier, le candidat à la relocalisation pourra immédiatement déménager sur son nouveau lieu de travail où il lui sera fourni un logement provisoire en attendant une installation définitive. Pour lui permettre de réinvestir, l’agence utilisera son ancien logement comme garantie d’un prêt sur deux ans à un taux représentant les deux tiers du taux de refinancement de la Banque centrale (actuellement de 5,8%). Le montant du prêt sera égal à la valeur du bien, moins les intérêts courants sur les deux années de sa durée. L’argent du prêt devra être utilisé pour une acquisition dans la nouvelle région et, au cas où la somme ne suffirait pas, le candidat devra contracter un emprunt complémentaire. Il disposera alors de deux ans pour la vente de son ancien logement, faute de quoi il devra le céder à l’ARIZhK. Le marché est à son avantage : le prix du mètre carré à Togliatti avoisine les 34 700 roubles (853 euros). alors qu’à Tikhvine, il tourne autour de 20 000-30 000 roubles (492-738 euros).

AvtoVAZ prépare la relocalisation d’environ 12 000 de ses employés dans ses filiales mais les candidats au transfert risquent d’être peu nombreux selon Nikolai Karagin, le responsable du syndicat de l’entreprise, qui précise que « dans les bureaux de Samara (la capitale administrative de l’oblast du même nom : NDLR), on élabore déjà des mesures visant à promouvoir d’autres activités à Togliatti. En outre, l’oblast de Leningrad a déjà assez de chômeurs à reclasser, ne serait-ce qu’à Pikaliovo », autre ville mono-industrielle.

Il est normal que l’État aide les habitants de villes sinistrées à chercher fortune sous d’autres cieux, estime Natalia Zubarevich, de l’Institut indépendant de politique sociale, qui se déclare néanmoins surprise par le choix de la ville où seront mutés les migrants de Togliatti : « On échange un problème contre un autre, et avec l’argent de l’Etat. Tikhvine correspond au même scénario que Pikaliovo », affirme-t-elle. « Si l’on veut que le programme réussisse, on ne doit pas pas obliger les gens à se réinstaller dans une ville désignée ». C’est là une restriction qui, selon un responsable de l’ARIZhK, devrait être ultérieurement abandonnée. -

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.