Un Jour dans l’Histoire: anniversaire de la naissance d’Arcadi Strougatski

Arcadi Strougatski

Arcadi Strougatski

Mikhail Baranov/Global Look Press
Avec son frère, il fut un génie de la science-fiction soviétiqu

Mikhail Baranov/Global Look PressMikhail Baranov/Global Look Press

Il est difficile d'être un dieu, Le lundi commence le samedi, Stalker, Les Mutants du brouillard, Pique-nique au bord du chemin – Arcadi Strougatski, un des coauteurs de ces œuvres de science-fiction de renommée internationale est venu au monde il y a 92 ans.

Né le 28 août 1925 à Batoumi, en Géorgie, le petit Arcadi déménage avec ses parents à Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), où le blocus les surprendra en septembre 1941. Après la guerre il devient traducteur pour l'armée, avec pour spécialité le japonais.

Il commence à écrire avant la guerre et rédige son récit La trouvaille du major Kovalev, qui disparaitra durant les années du blocus. Sa première œuvre notable a été achevée en 1946, mais ne sera publiée qu’en 2001. Son frère benjamin, Boris, prend la plume au début des années 1950 et les deux échangent régulièrement leurs idées littéraires.

Sa première publication date de 1956, il s’agit de la nouvelle écrite en collaboration avec Lev Petrov pendant leurs années de service militaire et dédiée aux événements autour du test d’une bombe à hydrogène sur l'atoll de Bikini. En 1958 sort la première œuvre rédigée conjointement par ceux qui seront connus comme « les frères Strougatski », Le Pays des nuages pourpres, qui sera publié une année plus tard. S’en suivront romans, récits et nouvelles.

Les frères Strougatski. Crédit : TASSLes frères Strougatski. Crédit : TASS

Pendant de nombreuses années, les frères Strougatski figuraient sur la liste des principaux auteurs de science-fiction soviétique, quant à leurs œuvres, elles reflétaient l’évolution de leur vision du monde. Chaque nouvelle publication était un véritable événement, donnant lieu à des discussions contradictoires. Les œuvres des frères Strougatski sont désormais considérées comme des classiques de la science-fiction. Leurs livres sont traduits dans une trentaine de langues et ont inspiré des œuvres cinématographiques, dont le célèbre Stalker d’Andreï Tarkovski.

Arcadi s’est éteint en 1991 des suites d’une longue maladie. Son frère Boris a quitté ce monde en 2012.

Lire aussi : 

Futur incertain: trois sombres prévisions d’un écrivain russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.