Le joailler Ilguiz Fazoulzianov s’expose au Kremlin

service de presse
« Un vrai maître, un grand artiste et joailler » dit de lui Elena Gagarina, directrice générale des Musées du Kremlin de Moscou. Cette dernière a inauguré une exposition-rétrospective d’Ilguiz Fazoulzianov, qui sera accessible au public à partir du 1er avril au Kremlin.

 
1/0
 

L’exposition met en avant le fruit de la collaboration de l’artiste avec la Maison horlogère Bovet : un lot, précieux à tous les égards, de montres pour hommes et pour femmes décorées d’émaux d’Ilguiz Fazoulzianov.

Pascal Raffy, propriétaire de la Maison, raconte que sa rencontre fortuite avec les œuvres de l’artiste russe en octobre 2013 dans les vitrines d’une boutique de joaillerie à Genève l’a perturbé. « Un véritable artiste, un génie ! », s’est-il exclamé. C’est à ce moment-là qu’il a voulu collaborer. Selon Pascal Raffy, en presque 200 ans d’histoire, sa Maison a travaillé avec quatre artistes occidentaux, mais collaborait pour la première fois avec un Russe.

Nombre d’œuvres d’Ilguiz Fazoulzianov trouvent leur inspiration dans l’art nouveau, mais pour réaliser ses objets, leur auteur se tourne vers les techniques anciennes, notamment le guilloché (ornement de courbes et de traits entrelacés) et l’émaillage à chaud. Il est qualifié d’héritier du maître verrier et créateur de bijoux Lalique et du peintre sur émail Lissignol.

L’exposition présente plus d’une centaine d’objets de joaillerie réalisés par l’artiste au cours des vingt dernières années. Les visiteurs auront notamment l’occasion d’admirer le pendentif Bouvreuils, ainsi que les boucles d’oreilles et la bague Papillons qui lui ont valu des prix au Salon international de la joaillerie de Hong Kong (International Jewellery Design Excellence Award) en 2011 et 2013 et qui se trouvent actuellement aux Musées du Kremlin.

L’exposition sera ouverte jusqu’au 31 juillet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.