Le théâtre pour bébés gagne en popularité en Russie

service de presse de Baby Lab
Les metteurs en scène russes suivent de près les tendances en vogue chez leurs collègues occidentaux, mais apportent une énergie spéciale et une couleur locale aux spectacles pour les enfants de moins de quatre ans.

Le baby boom de la dernière décennie en Russie a augmenté la demande de mises en scène pour les enfants de moins de quatre ans. Les tournées de troupes étrangères qui se spécialisent depuis longtemps dans cette activité ont galvanisé l’intérêt des spectateurs. La Baracca (Italie), la Compagnie sQueez (Pays-Bas), HELIOS Theater (Allemagne) et d’autres se sont produits non seulement à Moscou, mais également dans les régions, par exemple, au festival Roi des contes à Novgorod (Nord-Ouest).

Les premiers à réagir à la montée de la demande ont été les théâtres de marionnettes avec leurs spectacles sans paroles aux personnages vifs. Ces trois dernières années, les théâtres traditionnels montent eux aussi des spectacles pour les plus petits. Le pays dispose également d’un théâtre prêt à se produire devant le public étranger. 

Laboratoire de théâtre

Crédit : service de presse de Baby Lab

Moscou a lancé en 2014 le projet Baby Lab. Il s’agit d’un laboratoire de théâtre qui réunit des metteurs en scène spécialisés dans le théâtre pour la petite enfance. « C’est un projet unique en son genre qui ne ressemble à aucun autre en Europe, car nous avons une approche systémique de la mise en scène, a indiqué la productrice du projet, Ekaterina Gaïeva. Un jeune réalisateur suit d’abord une formation avant de créer son propre spectacle en passant par toutes les étapes : de la formulation de son idée jusqu’à la mise en scène de son spectacle ». Les cours sont donnés par des experts européens dont le premier a été l’Italien Roberto Frabetti de La Baracca, théâtre qui se destine depuis trente ans aux plus petits. Sur les 300 demandes adressées par les metteurs en scène de toutes les régions de Russie, 25 ont été sélectionnées pour que leurs auteurs suivent une formation. Au final, Baby Lab a monté neuf spectacles.

« Toutes les mises en scène sont originales, a raconté la responsable du projet, Varvara Korovina. Même celles qui se basent sur des livres connus sont adaptées aux goûts du petit spectateur ». Pour leurs spectacles, les metteurs en scène choisissent souvent des classiques russes de la littérature pour enfants (comme Sergueï Mikhalkov ou Korneï Tchoukovski) et des contes ; ils laissent un minimum de dialogues et se concentrent sur les personnages, la plastique et le son. 

Crédit : service de presse de Baby Lab

Un autre trait particulier du théâtre russe pour l’enfance est une nouvelle vision de la danse et de la musique classique. Ainsi, il existe une version pour enfants des ballets de Tchaïkovski Le Lac des cygnes et Casse-Noisette, ainsi qu’une fantaisie plastique d’après les Quatre Saisons de Vivaldi. La composante plastique des spectacles pour la petite enfance a été enseignée aux metteurs en scène russes par le célèbre chorégraphe et danseur d’origine franco-japonaise Yutaka Takei. En règle générale, l’histoire du ballet est abrégée et « vidée » de ses antihéros, mais la musique reste inchangée. Les rôles sont interprétés par des danseurs professionnels qui présentent les pas classiques. En outre, les spectacles se tiennent sans scène – l’action se déroule dans de vastes pièces – et utilisent des décors qui se transforment facilement tantôt en « corps de ballet » constitué de marionnettes-cygnes, tantôt en lac.

« Les metteurs en scène russes essaient de traduire le langage artistique  en langage enfantin », décrypte Alexeï Gontcharenko, expert du plus grand festival théâtral de Russie Masque d’Or. Ce festival « adulte » s’intéresse de près au théâtre pour la petite enfance et a présenté l’année dernière plusieurs spectacles pour les petits.

Le premier et l’unique

Crédit : service de presse de Baby Lab

Pour l’instant, la Russie ne dispose que d’un seul théâtre spécialisé dans les spectacles pour les enfants de moins de quatre ans. L’établissement, baptisé Premier théâtre, a été créé en 2013 par les metteurs en scène et décorateurs Olga et Youri Oustiougov. Son répertoire compte cinq spectacles. Récemment, il a lancé un projet à long terme : Œuvres classiques pour les plus petits. Le premier spectacle dans le cadre de ce projet est le ballet Giselle. Ce théâtre possède une particularité : tous ses spectacles sont interactifs, ils se construisent d’après le principe de la performance artistique, lorsque le spectateur se retrouve à l’intérieur de l’action. Roberto Frabetti respecte au contraire le principe d’une interaction plus que modérée. Toutefois, les spectacles du Premier théâtre bénéficient d’un grand succès. Ainsi, ils ont rassemblé l’année dernière 4 000 enfants à Moscou, Zelenograd, Tcheliabinsk, Perm, Kazan et Vologda.

L’enthousiasme des jeunes metteurs en scène fait naître de nouvelles techniques. Par exemple, plusieurs spectacles sont réalisés en pâte à modeler directement sous les yeux du public, certains présentent des histoires au moyen d’aimants et d’autres se déroulent au rythme de la transformation de simples sacs en plastique. L’un des plus populaires est le spectacle sur les quatre saisons où l’été et l’hiver sont expliqués aux enfants par le biais de sensations. Les petits spectateurs se voient proposer de faire comme la marionnette et de patauger dans une flaque (les parents doivent apporter des bottes de caoutchouc et des vêtements de rechange), d’attraper un flocon de neige ou de sentir la chaleur d’un reflet de soleil sur son visage. Pendant ces spectacles interactifs les adultes replongent eux aussi en enfance. « Le metteur en scène d’un théâtre pour la petite enfance a l’occasion de créer un art d’actualité : il suffit d’étudier son auditoire. Nos spectacles sont destinés aux plus petits, mais grâce à leur philosophie et leur caractère émotionnel, ils sont également intéressants pour les grands », font remarquer les époux Oustiougov.

Nombre de spectacles sont suivis d’ateliers. En outre, certains sont donnés en anglais, spécialement pour les parents qui souhaitent initier leurs petits à la langue étrangère dès leur plus tendre enfance.

Les spectateurs européens auront l’occasion de faire connaissance avec l’énergique théâtre russe pour les petits au mois de février, lors du festival des théâtres pour la petite enfance à Bologne, du 26 février au 6 mars.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.