​Le musée de l’Ermitage ouvre une antenne à Moscou

Service de presse
Hani Rashid, architecte de l’agence Asymptote, a présenté son projet du bâtiment de la filiale du musée de l’Ermitage à Moscou qui devrait ouvrir ses portes d’ici 2022.

Baptisé Ermitage-Moscou, le nouveau centre muséal s’inscrira dans le complexe immobilier ZILART qui verra le jour dans l’ancienne usine de ZIL, fondée en 1916 et spécialisée dans les camions. Une partie des bâtiments historiques sera conservée, d’autres seront remplacés par un micro-quartier résidentiel qui, outre le centre de l’Ermitage, accueillera une salle de théâtre et de concerts.

Dmitri Ozerkov, commissaire et chef du projet l’Ermitage 20/21, explique que la filiale moscovite du musée se concentrera sur l’art contemporain : « Moscou est une ville moins conservatrice que Saint-Pétersbourg, elle est habituée à l’art contemporain et l’accueille favorablement. L’Ermitage a une grande expérience d’organisation d’expositions d’envergure de ce type, comme les rétrospectives d’Antony Gromley, Anish Kappor, Louise Bourgeois et Zaha Hadid ou encore la biennale Manifesta de l’année dernière ».

Ozerkov a également annoncé une exposition de peinture impressionniste et postimpressionniste de la collection de l’Ermitage, d’œuvres des fonds du musée, ainsi que d’artistes contemporains de Saint-Pétersbourg qui occuperont une galerie séparée.

Hani Rashid et Asymptote ont déjà travaillé avec le musée pétersbourgeois pour le projet l’Ermitage – Guggenheim. Pour le bâtiment moscovite, ils se sont inspirés du « constructivisme russe des années 1920, des pavillons modernistes américain et soviétique de la célèbre exposition Expo 67 à Montréal et des nouvelles technologies ».

Rashid explique que le bâtiment de cinq étages sera assemblé à partir de blocs de différentes tailles empilés les uns sur les autres. « La structure sera diversifiée. On aura une salle avec des plafonds de 45 mètres de hauteur, à la manière de la Turbine Hall de la Tate Modern londonienne. Ainsi, nous laissons de l’espace pour les expérimentations et pour la présentation des installations et sculptures monumentales. On aura également des salles transformers pour l’art du futur, et un jardin de sculptures sera installé sur le toit », a-t-il précisé. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer