À l'affiche en novembre 2022: les événements culturels à ne surtout pas manquer

Natalia Nosova
Apprenez-en plus sur la vie et l'œuvre du grand impresario russe Serge de Diaghilev, touchez le passé franco-soviétique lors d'une conférence consacrée au régiment Normandie-Niemen et essayez mentalement de fantastiques coiffes créées par des artisans russes... Si vous aimez la culture de notre pays, vous pouvez vous en rapprocher, même sans quitter la France.

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La visite d'expositions est une activité plutôt méditative qui vous permet de vous détendre et d'enrichir vos connaissances sur la culture, la science ou l'histoire russe de la manière la plus informative. Ce mois-ci, vous pourrez bénéficier d’un voyage dans le monde des Ballets russes, faire connaissance avec l'œuvre de l'artiste franco-sibérien Edouard Zelenine et bien plus encore ! Dépêchez-vous de profiter de ces événements.

Exposition Un Sibérien à Paris

Date : du 7 novembre au 11 décembre

À partir du 7 novembre, une exposition d'œuvres uniques de l’artiste russe Edouard Zelenine (1938–2002) vous attend à la Maison russe des sciences et de la culture à Paris.

Il s'agit d'un représentant de la deuxième vague de l’avant-garde russe avec une voix artistique unique dans le monde de l’art. Originaire de Novokouznetsk (Sibérie occidentale), Edouard Zelenine a commencé à peindre à l’âge de 12 ans. Il a étudié à l’école d’art de l’Académie des arts de Leningrad avec Mikhaïl Chemiakine et Oleg Grigoriev. Bien que Zelenine ait été proche de nombreux représentants de la culture underground de Moscou et de Leningrad, l’artiste a choisi de rester et de créer dans sa ville natale, à Novokouznetsk, puis en 1971, il s’est installé dans un village de la région de Vladimir, qui a inspiré son œuvre, saturée d’anciens motifs russes.

Participant à la tristement célèbre exposition d’art non officiel « Bulldozer » à Izmaïlovo en 1974, Edouard Zelenine est entré dans le cercle des artistes, aux côtés d’Oleg Tselkov, Oscar Rabine et Mikhaïl Chemiakine, qui ont créé un mouvement particulier de l’art russe. Entre 1975 et 1984, Edouard Zelenine a organisé 40 expositions personnelles et collectives en France, en Allemagne, en Suède, en Italie, aux États-Unis et dans d’autres pays. Néanmoins, les humeurs nostalgiques de sa patrie ne quittaient pas l’artiste, faisant écho dans son travail. Comme Zelenine l’a écrit : « La Sibérie, Novokouznetsk, la taïga me manquent… nos rivières sibériennes, la taïga, la neige me retiennent, m’attirent ! ».

Exposition Couvre-chefs nationaux russes. Œuvres d’auteur

Date : du 15 octobre au 11 novembre

L'Association internationale des chapeliers-modistes, enregistrée en France, réalise un projet dédié aux chapeaux de haute création – l’exposition internationale « Le Chapeau comme œuvre d'art ». En septembre 2021, le projet a été présenté au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris, où l’exposition dédiée à Karl Fabergé a ouvert ses portes. Les œuvres de Fabergé, en étant des références de savoir-faire, beauté et harmonie, continuent d'inspirer des artistes, bijoutiers, tailleurs de pierre et stylistes pour la création d’ouvrages artistiques. Inspirés par le travail du grand joaillier, des chapeliers-modistes ont eux aussi créé leurs œuvres uniques en sa mémoire. Dans le cadre de ce grand projet, l’organisation de plusieurs expositions thématiques est programmée.

Les auteurs des objets présents n'avaient pas pour but de recréer les couvre-chefs historiques et traditionnels de la Russie (des kokochniks, couronnes de tête, kichkas, bandeaux de jeunes filles, etc.). Ils voulaient moderniser et actualiser des modèles typiques afin qu’on puisse les porter aujourd'hui tant aux occasions solennelles que dans la vie quotidienne.

50 couvre-chefs d’auteur forment cette exposition. Ses participants sont des créateurs d'Europe, d'Australie et d'Asie.

Les objets exposés sont fabriqués dans différents matériaux : paille, tissu, velours, soie, fourrure, feutre, résine, cuir, ainsi que roulés en laine de mouton et autres. Dentelle, perles, paillettes, pierres semi-précieuses, fleurs, cordons, etc. y sont utilisés à des fins décoratives.

Exposition à l’occasion du 150ème anniversaire de Serge de Diaghilev

Date : du 14 octobre au 17 novembre

Dans le cadre du projet Le pont artistique entre la Russie et l’Europe, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris vous invite à visiter une nouvelle exposition de livres organisée à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Serge de Diaghilev, l’un des plus importants promoteurs de l’art russe à l’étranger.

Serge de Diaghilev s’est d’abord tourné vers la France pour faire découvrir, à Paris, à partir de 1906, la peinture puis la musique russes. Se révélant un organisateur clairvoyant et un animateur audacieux, il est devenu un véritable « entrepreneur d’art », montant chaque année, de 1909 à 1929, à Paris puis à Londres, New York ou Monte-Carlo, de somptueux spectacles chorégraphiques, musicaux et picturaux bientôt connus sous le nom de Ballets russes de Diaghilev. Avec lui, les chorégraphes Michel Fokine, Léonide Massine, Bronislava Nijinska et George Balanchine, les danseurs Vaslav Nijinski, Anna Pavlova et Tamara Karsavina, ainsi que les musiciens Igor Stravinsky ou Serge Prokofiev et les peintres Léon Bakst ou Pablo Picasso ont acquis une célébrité internationale.

Avec les Ballets russes, l’une des compagnies de danse les plus importantes du XXe siècle et sans cesse renouvelée, Diaghilev a apporté la modernité, expérimentant de nouveaux styles de mouvements, de thèmes et de décors. Il a ainsi réussi à imposer à une société conformiste les talents et les modes d’expression les plus révolutionnaires.

Exposition Dans les profondeurs de l’océan

Date : du 1er au 30 novembre

L’océan et son rôle dans le développement durable de l’humanité est au cœur du projet commun de la Maison russe à Paris, du Musée de l’océan mondial (Kaliningrad) et de l’Institut océanographique Piotr Chirchov (Moscou).

Le 17 novembre à 18h30 (heure de Paris), la Maison russe des sciences et de la culture à Paris invite à l’inauguration de l’exposition Dans les profondeurs de l’océan, portant sur les études du fond océanique par les scientifiques russes et faisant découvrir la beauté et la diversité de la vie des abysses.

Avec le soutien de ses partenaires, la Maison russe a décidé de présenter le travail des chercheurs : océanologues, biologistes, chimistes et climatologues qui s’occupent directement des études des surfaces et des profondeurs océaniques.

Une partie de l’exposition est dédiée aux submersibles russes, leur histoire, aux découvertes faites avec leur aide et aux gens qui ont travaillé à leur bord.

La deuxième est destinée à faire découvrir la beauté, la fragilité et la diversité du monde sous-marin et de ses habitants. Elle se compose des travaux créatifs d’Alexandre Semenov, un biologiste russe, chef du service des plongeurs de la station biologique de la mer Blanche N. Pertsov, appartenant à l’Université d’État de Moscou. La beauté à couper le souffle de ses photographies permettra de voir de près les organismes inhabituels et invraisemblablement beaux vivant en mers Blanche, Rouge et du Japon.

Un nombre de photos d’archives faites lors de l’expédition légendaire du navire de recherche Vityaz, lors duquel les océanologues soviétiques ont pu mesurer à leur tour la profondeur de la fosse des Mariannes, l’endroit le plus profond de l’océan mondial, complèteront l’exposition.

Exposition d'œuvres d'art de l'écrivain russe Alexandre Zinoviev et conférence sur son héritage philosophique

Date : 29 novembre

Cet événement, organisé par la Maison russe des sciences et de la culture à Paris, est dédié au centenaire de la naissance du grand penseur russe Alexandre Zinoviev.

Les visiteurs de l'exposition pourront se familiariser avec des documents, des lettres, des brouillons de manuscrits, des éditions uniques, des peintures et des poèmes de Zinoviev, ainsi qu'avec des objets d'art contemporain issus de sa collection.

Dans les années 1950 et 1960, Alexandre Zinoviev a été l'un des symboles du renouveau de la pensée philosophique en URSS. C'est lui qui a créé le genre du roman sociologique et a écrit une quarantaine de livres sur le système et la société du Pays des Soviets. Son œuvre la plus célèbre était la dystopie Les Hauteurs béantes. Après la publication de ce livre, son auteur a été privé de ses titres scientifiques et expulsé d'URSS. Il n'a pu retourner dans son pays natal que 20 ans plus tard...

Pour les amoureux du cinéma soviétique, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris a préparé deux projections qui conviennent aussi bien aux adultes qu'aux plus petits. Si vous voulez en savoir plus sur le folklore russe, n'oubliez pas de vous inscrire à l'avance.

Projection du film Le géant de la steppe, en russe sous-titré en français

Date : 9 novembre, de 18:30 à 20:00

Dans le cadre de l’action De Russie avec chaleur, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris vous montra le premier film grand écran soviétique Le géant de la steppe, réalisé par Alexandre Ptouchko.

L'intrigue du film combine de nombreux contes épiques russes, ainsi que certains éléments des contes de fées d'Alexandre Pouchkine.

Le géant de la steppe commence par le fait que le village natal d'un paysan russe faible nommé Ilia, situé près de la ville russe de Mourom, est détruit par une bande de Tougars (Tatars). Une beauté nommée Vassilissa est alors capturée. Le jeune homme souffre en assistant à cela, mais ne peut rien faire. Peu de temps après ces événements dévastateurs, des vagabonds viennent à Ilia et lui demandent de boire de l'eau magique. Ils lui remettent également l'épée du bogatyr (chevalier légendaire slave) le plus puissant, Sviatogor. Ainsi, Ilia lui-même se transforme en héros – maintenant il s'appelle Ilia Mouromets... Il doit accomplir de nombreux exploits afin de protéger son pays des voleurs et des envahisseurs.

En plus des pavillons de Mosfilm, le tournage de ce film a eu lieu en Crimée et sur les rives du réservoir de Perm (Oural), près des villages de Lounejki et Konstantinovka, où Karatcharovo, village natal du héros, a été construit.

Plus de 100 000 soldats et 11 000 chevaux, ainsi que des acteurs professionnels ont participé au tournage de ses scènes de masse, grâce auxquelles le travail cinématographique d’Alexandre Ptouchko est inscrit au Livre Guinness des records.

Projection du film Rouslan et Lioudmila

Date : 23 novembre

Dans le cadre de cette même action, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris organise la projection du film soviétique Rouslan et Lioudmila basé sur le célèbre conte du légendaire poète russe Alexandre Pouchkine.

Selon son intrigue, la fille du prince Vladimir, lors de la fête de son mariage, est kidnappée par une force inconnue. Le père est en deuil, il reproche au fiancé de la jeune fille, Rouslan, de ne pas avoir pu sauver sa bien-aimée, et annonce aux invités que Lioudmila deviendra l'épouse de celui qui la ramènera à la maison. Le fiancé de la jeune fille devra non seulement percer le mystère de sa disparition, mais aussi concourir pour sa main...

Autre événement de novembre digne de votre attention, une conférence sur le mythique régiment Normandie-Niemen. Effleurez le passé commun de la Russie et de la France en y assistant !

Conférence dédiée au 80e anniversaire de la formation du régiment Normandie-Niemen

Date : 24 novembre

Qui n'a pas entendu parler de l'héroïque régiment aérien soviéto-français Normandie-Niemen, qui a défié les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale ? Devenu symbole de l'amitié entre les pays, il unit encore par des liens forts les deux peuples. Pour honorer la mémoire du régiment, les deux parties organisent chaque année des événements qui impliquent des personnes de différentes générations. En particulier, en ce mois de novembre, l'un d'eux est organisé par la Maison russe des sciences et de la culture à Paris.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d'interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies