Espagne : le musée Russe ouvre sa première filiale à l'étranger

Filiale du musée Russe à Malaga. Crédit : service de presse

Filiale du musée Russe à Malaga. Crédit : service de presse

Le 25 mars, la ville espagnole de Malaga accueillera la première filiale du musée Russe de Saint-Pétersbourg à l'étranger. L’exposition principale baptisée « L'art russe de l'icône au XXe siècle » sera régulièrement complétée par des expositions temporaires.

Depuis 2003, le musée Russe de Saint-Pétersbourg a ouvert 158 filiales virtuelles : 119 en Russie et 37 à l’étranger, dont deux en Antarctide ! Et voilà que le plus grand musée d’art russe du monde ouvre sa première antenne « réelle » à l’étranger. Une telle démarche a de nombreuses raisons.

D’abord, la ville de Malaga et la Costa del Sol abritent la plus importante diaspora russe d’Espagne. L’initiative émanait donc de cette dernière, quant à la municipalité de la ville, elle a soutenu le projet.

Ensuite, le tourisme joue un rôle primordial dans la vie de Malaga. Ici, les initiatives culturelles, notamment celles liées aux musées, sont bien accueillies : outre la filiale du musée Russe, une antenne du Centre Pompidou y verra le jour en 2015. Prochainement, le nom de Malaga sera associé non seulement avec les plages, mais aussi avec les musées de prestige, comme il sied à la ville natale de Pablo Picasso.

L’antenne du musée Russe, projet qui a déjà attiré plus de 400 000 euros de financements, se situera dans les anciens locaux de la fabrique de tabac La Tabacalera, sur l’avenue de Sor Teresa Prat, construite dans les années 1920. L’aile droite de l’établissement est actuellement occupée par un musée d’automobiles. Le musée Russe s’éteindra sur une surface de 5 500 m2, dont 3 500 m2 seront réservés à l’exposition. L’exposition permanente de l’« ambassade » du musée reflétera l’histoire de l’art russe dans toutes ses facettes.

Prévue sur un an, la première exposition du musée aura pour titre « L'art russe de l'icône au XXe siècle ». Composée d’une centaine de pièces du musée, elle résumera l’histoire de l’art russe. Le visiteur y trouvera aussi bien des icônes peintes dans les traditions byzantines que le classicisme du XIXe siècle, la célèbre avant-garde russe et le surréalisme.

Outre l’exposition principale, le musée Russe de Malaga envisage d’organiser au moins deux expositions temporaires par an. En 2015, ce seront « L’Époque de Diaghilev » (69 œuvres, dont des sculptures et des graphiques, liés à l’activité et à l’époque du grand mécène) et « Filonov et son entourage ». Mort durant le blocus de Leningrad, Pavel Filonov a légué tous ses tableaux au musée Russe.

En outre, la filiale du musée prévoit d’organiser des expositions conjointement avec des musées de Russie et d’Europe. L’art russe sera ainsi perçu comme une partie intégrante de l’histoire de l’art européen.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.