Quand Louis Vuitton rencontre Ekaterinbourg

Olga Izakson. La série « Louis Vuitton. Voyage. »

Olga Izakson. La série « Louis Vuitton. Voyage. »

Olga Izakson a réalisé un shooting pour LV dans la capitale de l'Oural russe, Ekaterinbourg.

De février à juin 2015, Moscou accueille la 9ème édition de la biennale « La mode et le style dans la photographie ». Les expositions sont organisées dans plusieurs galeries moscovites, dont le Musée d’art contemporain de Moscou. C’est dans cette galerie, située dans un coin calme et bohème près de l’étang du Patriarche, que la jeune photographe russe Olga Izakson a présenté la semaine dernière sa série photographique noir et blanc « Louis Vuitton. Voyage ».

Vêtu dans le style des années 30 et muni d’accessoires LV, le mannequin pose dans des paysages constructivistes de Ekaterinbourg, une grande ville industrielle russe. Pourquoi cet intérêt pour la capitale de l’Oural ?

« En 2012, Louis Vuitton a inscrit Ekaterinbourg dans son guide des villes européennes. À cette occasion, la maison de prêt-à-porter française m’a proposé de faire une session photo », raconte Olga Izakson. « Ekaterinbourg est considérée comme la capitale du constructivisme russe. Son architecture unique des années 1920-30 peut servir de toile de fond aussi bien que de puissant sujet de photographie. Chaque ville possède un point de départ, ce qui attire immédiatement ton attention et que tu commences à examiner. Mon point de départ à Ekaterinbourg, c’est l’architecture ».

La jeune photographe avoue s’être inspirée de l’œuvre d’Alexandre Rodchenko et du travail du couple de photographes allemands Bernd et Hilla Becher connus pour leurs photographies d’objets industriels.

« Je ne me suis pas fixé l’objectif d’être sérieuse, confie Olga. Je voulais garder une dimension ludique. C’est une histoire ironique après tout, la combinaison de l’esthétique constructiviste soviétique et d’une marque de luxe à la mode, d’où vient le sac en l’air, le mannequin quittant le cadre ou des contrastes entre la taille des accessoires et des immeubles ».

Le shooting a duré deux jours au cours desquels il pleuvait. « Cela nous a forcés à modifier nos plans, par contre le ciel nuageux a créé l’éclairage nécessaire », se souvient la photographe. 

La session ekaterinbourgeoise est le second projet d’Olga Izakson réalisé pour la marque de luxe française. En 2011 LV a demandé à la photographe russe d’« espionner » avec sa caméra une session photo professionnelle et de capturer quelques moments de travail.

La coopération d’Olga Izakson avec la marque française se poursuit. L’année dernière, Olga a participé au projet spécial #fromwhereistand pour lequel elle a fait une série de photos de pieds de femmes connues en chaussures LV. « J’aime beaucoup travailler avec Louis Vuitton. C’est une maison avec une grande histoire et en même temps ayant un incroyable clairvoyance pour le futur. J'espère qu'il y aura de nouveaux projets intéréssants », s’enthousiasme la photographe.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.