Tolstoï sur le Web : 90 tomes en un clic

Crédit photo : Sergeï Prokudine-Gorsky

Crédit photo : Sergeï Prokudine-Gorsky

Sur le site tolstoy.ru, vous pouvez désormais télécharger toutes les œuvres de Léon Tolstoï. Mais elles ne sont disponibles qu’en russe pour l’instant.

Les œuvres complètes du célèbre écrivain russe Léon Tolstoï sont publiées sur le Web. Toutefois, pour le moment, elles ne sont disponibles qu’en russe. Les textes pourraient prochainement être traduits en anglais.

Pendant un an et demi, les bénévoles du projet « Tout Tolstoï en un clic » ont numérisé les 90 tomes des œuvres de Léon Tolstoï. Désormais, le site tolstoy.ru propose des tomes complets et des œuvres séparées en téléchargement gratuit et en plusieurs formats : en tout, cela représente 761 livres numériques.ru

Le projet a été lancé par le Musée national Léon Tolstoï, le musée-maison Iasnaïa Poliana et l'entreprise ABBYY Russie, spécialisée dans le développement de logiciels. Le projet a été conçu et inspiré par Fekla Tolstoï, descendante de l’écrivain, collaboratrice du musée Tolstoï et présentatrice de télévision. « Ce projet est un pas vers les jeunes qui, désormais, lisent tous sur leurs écrans », a déclaré Fekla Tolstoï lors d'une conférence de presse.

Fekla Tolstoï explique que la principale richesse de ces œuvres complètes numérisées sont les journaux, cahiers et lettres de Léon Tolstoï qui auparavant n’étaient disponibles que dans ces tomes et jamais publiés ailleurs.

C’est le rêve de Tolstoï qui vient pratiquement de se réaliser ici : tous ses textes sont accessibles à tous. L’écrivain avait renoncé aux droits d’auteur, ses œuvres complètes s’ouvrent même par son inscription : « Reproduction autorisée gratuitement ».

Pour le moment, nous ne savons pas si le projet sera réalisé dans d’autres langues. Même si Tolstoï a renoncé à ses droits, les droits d’auteur pour les traductions restent en vigueur. Selon Fekla Tolstoï, les organisateurs sont prêts à lancer les négociations avec les traducteurs afin de réaliser la même chose, au moins en anglais. L’œuvre complète de Tolstoï n’est, pour le moment, traduite en aucune langue étrangère.

Fait intéressant, la publication de la version originale des œuvres complètes en 90 tomes coïncidait avec le centenaire de la naissance de l’écrivain et avait été préparée progressivement pendant une période de 30 ans (1928-58). Les lecteurs s’abonnaient pour ces livres sans même être certains de vivre jusqu’à la sortie du dernier tome. Actuellement, il est presque impossible d’acheter la collection imprimée en entier, et même les bibliothèques ne la proposent que partiellement.

L’histoire de la question

La société ABBYY s’est chargée de la numérisation des feuilles imprimées et a traité les documents scannés grâce aux logiciels de reconnaissance de textes. Ensuite, les textes étaient publiés sur Internet sur le site readingtolstoy.ru, alors que tous ceux qui le souhaitaient étaient invités à lire Tolstoï et à corriger les erreurs de reconnaissance automatique en même temps.

La proposition a intéressé des personnes de professions et âges très différents, de managers aux femmes au foyer dans 259 villes russes et dans 49 pays du monde. La première phase de relecture a duré deux semaines : au cours de cette période, plus d’un millier de bénévoles ont relu 46 820 pages de texte. La vitesse moyenne de lecture des textes par les bénévoles a été estimée à 8,5 tomes, soit 3 344 pages par jour.

Le texte a été relu plusieurs fois. Pour la deuxième relecture, les bénévoles étaient sélectionnés, de même que pour la troisième à laquelle les rédacteurs professionnels ont également été invités à participer. En tout, 3 249 participants ont pris part au projet.

Certains ont battu des records : par exemple, un certain Alexandre Axenov a relu 6 081 pages. « De nombreux bénévoles voulaient simplement être les premiers à lire les journaux et les lettres indisponibles précédemment », a expliqué Iouri Kornioukhine, directeur d'ABBYY pour la Russie.

Actuellement, sur le site readingtolstoy.ru, vous pouvez consulter une carte interactive, y marquer votre participation et voir qui lit les œuvres de Tolstoï à travers le monde. Vous pouvez également ajouter une citation à vos préférences ou en trouver d’autres grâce aux tags spéciaux puis les partager sur les réseaux sociaux.

Big data du grand roman

Pendant la préparation du texte à la publication sur Internet, les spécialistes de l’École des hautes études en sciences économiques ont remarqué que la fonction « rechercher » permettait d’étudier la composition linguistique des œuvres de Tolstoï. Par exemple, ils ont appris que la plus longue phrase de Guerre et Paix comporte 229 mots et se trouve dans la troisième partie du troisième tome du roman épique.

De la même manière, il est possible de rassembler la garde-robe des personnages de Guerre et Paix ; le livre mentionne, par exemple, 120 robes différentes. On apprend également, que ceux qui mangent le plus dans le roman sont Pierre Bézoukhov, fait prévisible, mais également Natacha Rostova, ce qui est plus inattendu. Elle est également en tête des personnages qui prennent la parole, alors que Pierre, personnage rondouillard, est le leader des auditeurs.

Il ne s’agit pas là d’une recherche sérieuse, mais d’un divertissement qui offre des outils clés pour le travail futur sur le texte. « Auparavant, personne n’avait osé s’attaquer à un travail si volumineux que la création d’un dictionnaire de la langue de Tolstoï. Désormais, c’est possible. Nous ne réalisons pas encore pleinement la profondeur de ce qui est fait ou est en passe d’être fait », estime Vladimir Tolstoï, conseiller du président russe pour la culture et l’un des descendants de l’écrivain.

Tolstoï : idéologue du Web

Tolstoï ressentait l’interconnexion de toute chose au monde. Dans Guerre et Paix, il y a un épisode où Pierre fait un rêve : « Ce globe était une sphère vivante, mouvante, qui n’avait pas de dimensions. Toute sa surface se composait de gouttes d’eau étroitement serrées entre elles. Et toutes ces gouttes bougeaient, se déplaçaient, et tantôt plusieurs se formaient en une seule, tantôt une seule se divisait en de nombreuses autres ». On peut dire que Tolstoï offre là une description métaphorique de la société numérique d’aujourd’hui. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.