Des aéroports moscovites au look futuriste

Aujourd’hui, les principaux aéroports internationaux font penser à des centres de divertissement : à la prise en charge des voyageurs se sont ajoutés des plantes tropicales, des jardins de papillons, des salons de massages thaïlandais, etc. Il s’agit d’une stratégie marketing visant à attirer et divertir les passagers en transit. Passer douze heures à l’aéroport sans s’ennuyer sera bientôtpossible à Moscou également : trois aéroports de la capitale ont subi une rénovation à grande échelle.

Source : Service de presse

À l’aéroport de Vnoukovo, le terminal A, qui a récemment ouvert ses portes, est le plus grand de Russie avec une superficie totale de 270 000 m² (sa construction a coûté 39 milliards de roubles, soit environ 767 millions d’euros).

Plusieurs architectes le considèrent comme le plus bel exemple d’architecture aéroportuaire d'Europe de l’Est. Ce nouveau terminal permettra d’augmenter les capacités d’accueil de Vnoukovo d’ici 2015, pour atteindre 18-20 millions de passagers par an.

C’est le bureau allemand Obermayer Consult qui est à l’origine du terminal A. Par le passé, il avait également construit et restauré plusieurs autres plateformes aéroportuaires en Allemagne, en Chine et en Grèce (en particulier le nouveau terminal de Ioannina). Obermayer Consult a reçu en 2006 la médaille d’or du Salon international de l’innovation de Bruxelles pour son projet en Russie. 

 Les concepteurs du design du terminal ont puisé leur inspiration dans la « goutte d’eau ». La passerelle d’embarquement est ainsi en forme de bulbe avec 52 sorties et constitue le principal élément architectural des installations.


Source : Service de presse

Un jardin tropical a été placé au centre de la « goutte », entourant la tour de contrôle. Tout cela a été rendu possible grâce aux nouvelles technologies : sur le toit, par exemple, on a monté une baie vitrée en formant un grand « œil » de près de 3 500 m² avec des triangles laissant passer la lumière naturelle durant la journée.

Ces triangles sont soutenus via un système spécial capable de supporter chacun une charge de neige allant jusqu’à 250 kg. Ils sont également composés des verres technologiques solides qui laissent passer les ultraviolets. Les plantes et arbres tropicaux poussent donc directement grâce au soleil.

Les aéroports moscovites sont depuis de longues années les plus fréquentés de Russie. Depuis 2010, le nombre de passagers transitant par ces trois sites ne cesse de croître. En 2013, près de 60 millions de personnes sont passées par Cheremetievo et Domodedovo, et 11,5 millions par Vnoukovo.

L’aéroport répond aux normes européennes d’efficacité énergétique, avec des développements et solutions des entreprises Danfoss, ABB, Carrier et Siteco. Il s’agit de systèmes intelligents adaptés aux conditions climatiques et à l’éclairage : ils permettent de réguler automatiquement la température, l’humidité et la clarté dans les installations de l’aéroport.

« Il n’existe pas d’autre aéroport de ce type en Europe de l’Est. La conception générale des aéroports russes en matière de design est un peu plus proche des modèles européens et américains car nous n’étalons pas le luxe comme en Asie. Nous ne disposons pas de gigantesques complexes avec jardins de papillons et spas, par exemple », explique Oleg Panteleïev, spécialiste dans le domaine de l’aviation et rédacteur en chef de l’agence sectorielle AviaPort. 

« Il faut toutefois reconnaître que les solutions de design semblent modernes et permettent vraiment aux passagers de se sentir à l’aise. On n’observe en effet aucun espace écrasant. Il est important que les voyageurs bénéficient de salles d’attente avec des plafonds extrêmement hauts. C’est le cas ici ».

Cheremetievo : solutions d’infrastructure dernier cri

L’architecte français Dominique Chavanne, qui conçoit en Europe des constructions équipées des dernières technologies, a participé à l’édification du nouveau terminal D de Cheremetievo.

« Dans la tradition russe, l’esthétique a toujours pris le dessus sur la fonctionnalité », indique l’architecte Oksana Andreïeva. Mais dans ce cas, le résultat d’ensemble est assez harmonieux : un gigantesque cygne aux ailes ouvertes constitue la base architecturale et esthétique du bâtiment.

L’oiseau est tiré des œuvres du compositeur russe Tchaïkovski. Le cœur du terminal est composé d’une coupole en verre sous laquelle se trouvent les points de contrôle des passeports.

L’ornement de la coupole est constitué de représentations de gens se prenant par la main. Même s’ils n’ont rien de révolutionnaire, les éléments en bois sur le toit de verre rappellent une marguerite.

À Cheremetievo, comme dans d’autres aéroports du monde, il est possible de tester à l’avance les hautes technologies ou simplement des gadgets pratiques. On peut ainsi y observer un modèle de chambre de repos sphérique « Sleep Box » destinée aux passagers souhaitantpiquer un somme dans le confort en attendant leur vol.

Les croyants n’ont pas été oubliés : l’enceinte abrite l’église de la Résurrection du Christ, la chapelle Saint-Nicolas et une chapelle en l’honneur de l’archange Michel.

Domodedovo : aéroport à basse consommation d’énergie

Source : Service de presse

Un deuxième segment de terminal, qui sera deux fois plus grand que le terminal 5 de Heathrow à Londres, a également été construit à l’aéroport Domodedovo : sa superficie sera de 439 500 m², soit l’équivalent de 61 terrains de football.

Il a été dessiné par la firme européenne RMJM, connue pour avoir construit la Roue de Falkirk, le seul ascenseur à bateaux rotatif au monde (il relie les canaux au centre de l’Écosse). Le nouveau terminal a été conçu selon la règle du « under one roof », ce qui signifie que les services aux passagers de tous les vols sont fournis dans un seul bâtiment.

Source : Service de presse

D’autres grands aéroports d’Europe suivent également ce principe, comme celui de Schiphol à Amsterdam, par exemple.

Domodedovo s’est aussi inspiré de l’Europe dans d’autres domaines : le premier lieu de culte destiné aux musulmans y a récemment été ouvert. L’enceinte comprenait déjà la chapelle de l’Archange Michel pour les chrétiens orthodoxes.

L’aéroport est entièrement revêtu de verre. La surface en miroir reflète la lumière du soleil, ce qui permet avant tout d’offrir des conditions confortables pour les visiteurs et d’augmenter l’efficacité énergétique, en régulant la température au sein du terminal. Des fontaines avec des conduites éclairantes devraient également être installées.

« Les aéroports du monde entier font figure non seulement de carte de visite du pays, mais également de reflet de son architecture contemporaine, c’est pourquoi leurs projets sont confiés aux meilleurs dans le domaine : l’aéroport Sondika de Bilbao a notamment été conçu par l’architecte de renom Santiago Calatrava (qui avait également construit la tour de télécommunications Montjuïc à Barcelone), et l’aéroport de Shenzhen (Chine) a été dessiné par le bureau d’architecture de Massimiliano Fuksas, qui a construit le palais du gouvernement de la région du Piémont en style high-tech », explique Oksana Andreïeva, qui travaille en Russie et en Espagne.

« Derrière chaque beau projet d’envergure mondiale se cache un nom, et les aéroports moscovites ne font pas exception à cette règle ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.