Léon sur le Web

Crédit : Google

Crédit : Google

Le journal de Tolstoï est publié sur le Web le jour de l’anniversaire de l’écrivain.

Le 9 septembre, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Léon Tolstoï, le site www.tolstoy.ru publie les notes autobiographiques très rares de l’écrivain – son journal et ses carnets. Cette rareté bibliographique est accessible gratuitement grâce au projet « Tout Tolstoï en un clic ». Le téléchargement des volumes d’entrées dans son journal (volumes 46 au 58) est disponible dans les formats .fb2, ePub, .mobi et HTML.

Doodle

Le 9 septembre, une vignette interactive consacrée au 186ème anniversaire de la naissance de Léon Tolstoï est parue sur la principale page de recherche de Google : plusieurs illustrations aux romans La Guerre et la Paix et Anna Karénine, ainsi qu’à la nouvelle La mort d'Ivan Ilitch. La vignette est disponible dans de nombreuses langues. À droite de la fenêtre de la vignette, vous trouverez une loupe qui vous permet d’accéder à la page de recherche avec les mots-clés « Léon Tolstoï ».

« Nous remercions tous les bénévoles qui ont participé à la relecture des textes de Lev Nikolaïevitch », dit Fekla Tolstoï, directrice du projet et arrière-petite-fille de l’écrivain. « J’ai souvent entendu que c’est le journal qui a le plus impressionné les lecteurs. Désormais, tous ceux qui le souhaitent pourront télécharger ce recueil de réflexions de Tolstoï ou le lire en ligne ».

La première entrée dans le journal de Tolstoï remonte à ses 18 ans et a été faite à Kazan, la dernière est laissée 4 jours avant sa mort. 31 cahiers de son journal intime ont été conservés – en tout, 4 700 pages, soit 500 de moins que son manuscrit de La Guerre et la Paix. Outre le journal, les carnets de Tolstoï ont également été numérisés. L’écrivain s’en servait lorsqu’il composait les romans Anna Karénine et La Guerre et la Paix.

À la fin de sa vie, Tolstoï considérait son journal comme l’œuvre la plus importante de sa vie. Il lui accordait beaucoup plus d’importance qu’à ses romans ou à l’œuvre artistique en général. « Tolstoï, déjà âgé,  analysait la relation entre l’espace et le temps. J’ai été bouleversé ! », raconte Mikhaïl Roussov, l’un des admirateurs de l’œuvre de l’écrivain. « L’espace et le temps est l’un des thèmes principaux des cahiers des années 1900 », raconte Vladimir Anianov, un bénévole du projet. « Seuls Dieu et l’amour retiennent, peut-être, plus son attention. En lisant le journal, j’ai été frappé par la grande religiosité de l’écrivain, la subordination de sa vie aux exigences du bien, de la conscience, de l’amour, de la volonté divine. L’autocritique sévère de Tolstoï frappe également. Lorsqu’on lit ses auto-accusations (notamment, sur son œuvre littéraire), on a du mal à croire qu’elles sont écrites par l’homme considéré comme un génie ».

Quelques années avant sa mort, Tolstoï disait : « J’ai réfléchi au fait que j’écris ce journal non pour moi, mais pour les autres – principalement ceux qui vivront quand je serai physiquement parti. Et si mon journal brûlait ? Et alors ? Il serait, peut-être, utile pour les autres, mais pour moi, il n’est pas seulement utile, ce journal est moi ».

Contexte

Le projet « Tout Tolstoï en un clic » a été lancé en été 2013. Les spécialistes ont reconnu 90 volumes d’œuvres de l’écrivain à l’aide du programme ABBYY FineReader. Plus de 3 000 bénévoles ont relu tous les textes afin de créer une version électronique. Désormais, tous ceux qui le souhaitent peuvent découvrir les œuvres rares et le journal de l’écrivain à partir d’une tablette, un Smartphone ou un e-book. À ce jour, 54 volumes sont disponibles en téléchargement sur le portail www.tolstoy.ru.

 

Texte original publié sur le site de Rossiyskaya Gazeta

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #Tolstoï


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.