Cinq événements culturels pour la semaine du 16 au 22 juin

Crédit : Vladimir Viatkine/RIA Novosti

Crédit : Vladimir Viatkine/RIA Novosti

De passage à Moscou ou à Saint-Pétersbourg ? RBTH vous propose chaque semaine une sélection d'événements culturels à ne pas manquer.

Lundi 16 juin

Crédit : service de presse

La salle des marbres du Musée russe, où se trouve le musée Ludwig, accueille l'exposition « L'Art mondial du XXe siècle : courants et idées ». Le musée Ludwig est, si l'on peut dire, une franchise vraiment intéressante. Peter Ludwig, riche mécène allemand, avait deux hobbys : il a passé sa vie à collectionner des œuvres d'art pour ensuite les offrir. Il collectionnait tout : des œuvres antiques jusqu'à l'art contemporain du XXe siècle. En 1957, il a offert 300 toiles à la ville de Cologne, où a été ouvert par la suite le premier musée Ludwig. Toutefois, Ludwig ne pouvait pas s'empêcher d'offrir ses acquisitions à droite et à gauche. Au final, outre le musée de Cologne, on trouve aujourd'hui de nombreux musées Ludwig en Europe, dans plusieurs villes allemandes, à Vienne, à Budapest, mais aussi à Pékin et même à Cuba.

Le musée Ludwig de Saint-Pétersbourg a ouvert ses portes en 1995. Peu de temps avant sa mort, Ludwig et son épouse ont légué à la ville 118 œuvres d'art moderne de styles et de pays différents, du pop-art américain jusqu'au conceptualisme moscovite. La présente exposition dévoilera des œuvres provenant de la collection du musée Ludwig, mais également des collections privées exposées auparavant dans le Musée russe, comme les œuvres de Timur Novikov, Judith Rothchild, Sergueï Essaian et d'autres artistes contemporains.

rusmuseum.ru

Mercredi 18 juin

Crédit : RIA Novosti

A Saint-Pétersbourg, une intéressante exposition bibliographique se tiendra à la bibliothèque nationale de Russie : La mode à l'époque et l'époque à la mode. Les costumes de 1927 à l'époque stalinienne. D'habitude, l'époque stalinienne n'est aucunement associée à la mode. Les temps étaient durs. L'ennemi gravitait tout autour. Le pays était en proie au désarroi. Puis il y eut la guerre. Les gens, cependant, comme toujours, désiraient vivre et bien s'habiller. En particulier les femmes. Des magazines de mode féminins ont été publiés, le plus important d'entre eux (et qui est largement présent dans l'exposition) est Modéli Sézona. Ces magazines sont devenus aujourd'hui des raretés.

nlr.ru

Jeudi 19 juin

Début du 36e Festival international du film de Moscou, qui durera jusqu'au 28 juin. C'est le principal éventement culturel de Russie, et cela au même titre que le concours Tchaïkovski de musique classique. Au programme de la compétition : le film japonais Mon homme (titre original : Watashi-No Otoko) du réalisateur Kazuyoshi Kumakiri, le film suédois Le pays des rêves, le film turc Eye Am et beaucoup d'autres. A côté de la compétition officielle se trouvent de nombreux programmes parallèles comme Les films de huit et demi, L'empreinte russe dont le sous-titre est « La façon dont ils nous voient », le programme Europe + Europe consacré aux films décrivant la diversité culturelle d'une Europe unie au premier regard ; le programme de films sociologiques Au delà du jeu et du non-jeu ; ou encore le programme Anima Latina consacré au monde peu connu du cinéma latino-américain.

moscowfilmfestival.ru

Jeudi 19 juin

Le leader du groupe de « 4'33 », le violoniste Alexeï Aïgui. Crédit : Itar-Tass

Le 19 juin, un concert aura lieu à la maison internationale de la musique de Moscou pour célébrer les 20 ans de l'ensemble 4'33, le principal groupe russe de musique minimale. Depuis 1994, le leader du groupe de 4'33, le violoniste Alexeï Aïgui, fils du célèbre poète tchouvache Gennadi Aïgui, a écrit des dizaines d'albums et de bandes originales, notamment la musique de plusieurs films français et européens. La musique de 4'33 ne s'approche pas tellement de l'avant-garde de John Cage – dont l'une des compositions a donné son nom à l'ensemble – mais plutôt de Michael Nyman et d'autres compositeurs contemporains.

mmdm.ru

Vendredi 20 juin

Crédit : Vladimir Viatkine/RIA Novosti

A Moscou, le musée Pouchkine des beaux-arts accueillera une exposition dédiée aux chefs-d’œuvre des maîtres flamands présent dans la célèbre collection du prince du Liechtenstein. Ces tableaux de premier ordre sont signés Pierre Paul Rubens, Antoine van Dyck, Jacob Jordaens et d'autres peintres, pour un total de cinquante-cinq toiles. Dix-huit tableaux de Rubens seront présentés parmi lesquels Le portrait de Clara Serena, la fille de l'artiste, Érichthonios découvert par les filles de Cécrops et Mars et Rhea Silvia. On compte également dix tableaux de Van Dyck peints à différentes périodes de son œuvre. Parmi eux, l'un des meilleurs portraits féminins du peintre : Le portrait de Marie de Tassis. Durant l'exposition seront également présentés les œuvres des fils de Peter Brueghel l'Ancien : Paysage avec Tobias et l'Ange de Jan Brueghel, mais aussi Le recensement à Bethléem de Brueghel l'Ancien. L'exposition coïncide avec la visite prochaine du Prince et de l'héritier du prince de Liechtenstein en Russie.

arts-museum.ru

Préparé par Dmitri Romendik

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.