Une Odyssée théâtrale et maritime en Europe

Le 1er juin, le festival théâtral Meeting the Odyssey s’est achevé à Saint-Pétersbourg et le voilier Hoppet est parti pour un voyage de trois ans à travers l’Europe.

Source : Service de presse

Le 1er juin, le voilier Hoppet (espoir en suédois) a entamé un voyage théâtral épique de trois ans : il a quitté Saint-Pétersbourg pour naviguer à travers l’Europe. La mission spéciale du Hoppet est d’unir l’Europe grâce à l’art théâtral.

Chaque fois que le voilier amarrera dans un nouveau pays, une fête du théâtre y sera organisée avec des spectacles de rue, des ateliers et des conférences animées par des metteurs en scène, des acteurs, des dramaturges, des chorégraphes et des musiciens.

Les organisateurs ont baptisé ce voyage Meeting the Odyssey, sous-entendant que ce voyage théâtral serait aussi fantastique que le voyage de l’Odyssée.

L’idée du festival appartient à la productrice de théâtre finlandaise Matilda Sundström et au directeur artistique italien Michele Losi : ils l’ont élaborée il y a trois ans, quand la crise économique a frappé le Sud de l’Europe.

« En ces temps difficiles, nous avons décidé de construire un projet capable d'unir les gens de différents coins d’Europe », explique Michele Losi. 

« La seule chose dont tout le monde parlait à l’époque était l’argent. Nous voulions parler de quelque chose de moins matériel que l’argent, mais en même temps, cela devait être quelque chose d’important pour tous les Européens, quelque chose qui lie le Sud et le Nord ».

« Nous sommes tous une sorte d’Odyssée, et nous sommes tous sur le même bateau. L’objectif de ce festival est de montrer que nous avons tous les mêmes racines »,  ajoute Matilda Sundström.

Matilda et Michele ont présenté leur idée à Alexandre Winestein, le directeur de la salle de théâtre Skorokhod à Saint-Pétersbourg. Alexander a apprécié l’idée et a décidé de participer.

« Ce que j’aime le plus dans ce projet, c'est qu’il est né d’un rêve pour devenir réalité. C’était une idée folle ce navire en voyage, un rêve, mais il s’est réalisé et on voit que les miracles sont possibles. Et si nous sommes parvenus à réaliser notre rêve, tout le monde peut le faire. J’espère simplement que nous avons inspiré les gens à essayer de réaliser leurs rêves », explique Alexandre.

Le festival a démarré à Saint-Pétersbourg le 22 mai avec la pièce de théâtre The memories of life par le théâtre finlandais Viirus à l’espace artistique Skorokhod. Le 1er juin, cette pièce est partie à bord du voilier Hoppet pour la mer Baltique en compagnie d’acteurs danois, finlandais, estoniens et tchèques.

Giancarlo Biffi, réalisateur, dramaturge et producteur italien, montera à bord du Hoppet cet été également; il sera chargé des spectacles de rue.

« Le théâtre ne peut se développer à l’intérieur d’une seule nation, il a besoin de plus d’espace, il tisse une toile, entremêlant les sentiments, composant une chanson avec des voix à peine audibles des temps anciens. C’est pourquoi je pense que ce projet est formidable et je me réjouis d’en faire partie », explique Giancarlo Biffi.

L’été prochain, le Hoppet naviguera en Méditerranée avec le théâtre russe Legkie Liudi (Gens légers) dirigé par la jeune metteuse en scène Tatiana Priyatkina. Les pièces que Legkie Liudi présentera sont sans paroles, seulement des gestes très expressifs, ce qui nous rappelle une fois de plus que nous avons tous un langage commun et qu’on peut toujours parvenir à un accord.

Il n’y a aucune date exacte pour l’été 2016 pour le moment, les organisateurs expliquant que c'est trop lointain pour savoir qui voyagera à bord du Hoppet d’ici deux ans. Toutefois, le trajet est déjà défini – cette fois, le voilier naviguera dans la mer d’Egée.

Au cours de ces trois dans de voyage, le Hoppet se rendra à Tallinn, Opole, Berlin, Prague, Copenhague, Gênes, Malte, Gozo, Sardaigne, Montpellier, Florence, Corfou, Athènes, Rhodes – et ce n’est qu’une partie de la liste.

« Le projet Meeting the Odyssey est spécial dans tous les sens du terme, je pense. Il est à la fois artistique et social, et il comprend un voilier comme moyen de transport, ce qui fera du voyage une Odyssée en soi. Les participants vivront leurs propres odyssées, et ils embarqueront avec leurs vies et leurs idées pour un voyage unique et mémorable. Le projet affectera également les gens dans différents endroits, avec les ateliers et, bien sûr, les spectacles dans chaque port. Meeting the Odyssey est un voyage plein d’événements imprévisibles et passionnants que nous découvrirons progressivement. Le projet est unique, car il mélange véritablement les différents pays et cultures, et s’efforce d'unir le Sud et le Nord, l’Est et l’Ouest », conclut Matilda Sundström.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.