Une « étrange cité » sera érigée pendant un mois au Grand Palais à Paris

Sur les 13 500 mètres carrées de surface sous la verrière de la Nef du Grand Palais, les Kabakov vont construire une immense "étrange cité". Crédit : AFP/EastNews

Sur les 13 500 mètres carrées de surface sous la verrière de la Nef du Grand Palais, les Kabakov vont construire une immense "étrange cité". Crédit : AFP/EastNews

Vendredi dernier, les organisateurs de l'exposition d'art contemporain Monumenta 2014 ont dévoilé aux journalistes le plan de l'exposition qui ouvrira ses portes le 10 mai au Grand Palais à Paris et sera confiée cette fois-ci à un duo d'artistes russes.

Après presque deux ans d'attente, c'est avec beaucoup d'enthousiasme qu'Olga Sviblova, directrice du MAMM (Musée d'art multimédia de Moscou) et comissaire de Monumenta 2014 du côté russe, dessine au un marqueur sur tableau blanc, le plan de la future exposition. Initialement prévue pour l'an 2013, la 6ème édition de l'exposition d'art contemporain Monumenta a été différée en raison d'un manque de financement. Cette année, l'exposition reprend, malgré les difficultés financières  et les divergences politiques entre l'UE et la Russie.

Pour cette 6ème édition, Monumenta invite le couple d'artistes d'origine russe Ilya et Emilia Kabakov, qui habitent depuis longtemps aux États-Unis. Sur les 13 500 mètres carrées de surface sous la verrière de la Nef du Grand Palais, les Kabakov vont construire une immense installation appelée L'étrange cité.

Voyage au Moyen Âge

Inspirée par la logique d'une ville médiévale, l'installation représente un ensemble de plusieurs constructions entourées de remparts qui servent aussi d'espace expositionnel pour les œuvres des Kabakov créées lors de différentes périodes. 

Une grande coupole projettant de la lumière invite les visiteurs à franchir la porte de l'étrange cité et à se laisser emporter par leur curiosité. À l'intérieur, se trouvent « Le Musée vide », « Manas », « Le Centre de l'énergie cosmique » et deux autres constructions aux noms aussi intriguants. Ici, les visiteurs pourront voir les toiles qui n'existent que dans leur imagination, monter sur les monts d’une ville mythique, voyager dans l’espace ou encore essayer de d'atteindre un ange. 

« Ilya Kabakov pense que pour changer soi-même il faut mettre les ailes d’un Ange », dit Olga Sviblova. « Dans l’étrange cité, cela est possible », affirme-t-elle, mystérieuse.

À la sortie des remparts, les visiteurs verront deux édifices, « La Chapelle blanche » et « La Chapelle noire ». « Les constructions font respectivement référence aux idées de l'extravertion et de l'introvertion », explique Olga Sviblova. Le blanc versus le noir.
 
Champ de dialogue

Dans l'étrange cité, il est possible d'atteindre un ange. Crédit : DPA/Vostock Photo

Monumenta

est une exposition d'art contemporain annuelle organisée à l'initiative du Ministère français de la Culture au Grand Palais à Paris. Dans le cadre l'exposition, le Grand Palais avait déjà accueilli Anselm Kiefer, Richard Serra, Christian Boltanski, Anish Kapoor et Daniel Buren.

Devançant les questions des journalistes sur le coût du projet, Philippe Voiry, Conseiller de coopération et d'action culturelle de l'Ambassade de France en Russie, annonce le chiffre de 4,5 millions d'euros. Selon M. Voiry, l'argent provient des Ministères russe et français de la Culture, de la ville de Moscou, du Grand Palais et des sponsors.

Ayant surmonté la crise financière, Monumenta 2014 s'est vue devant un nouveau problème, celui du refroidissement des relations entre la Russie et l'UE causé par la crise ukrainienne. Pourtant, l'optimisme des organisateurs rassure : « Dans l'ambiance tendue d'aujourd'hui il est surtout important de garder un champ pour le dialogue culturel. Monumenta, c'est exactement le cas où tous les partis sont unanimes pour que l'exposition ait lieu », dit Mme Sviblova.
 
L'exposition Monumenta 2014 sera ouverte du 10 mai au 22 juin 2014 au Grand Palais à Paris.
 

Et vous allez-vous visiter Monumenta 2014 ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #Monumenta


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.