10 traditions étudiantes russes pendant les examens

Les étudiants les plus paresseux essaient « d'attraper la bonne étoile ». Crédit : Itar-Tass

Les étudiants les plus paresseux essaient « d'attraper la bonne étoile ». Crédit : Itar-Tass

La Russie d'Aujourd'hui a établi la liste des traditions étudiantes russes et des présages les plus connus.

Le 25 janvier est considéré comme la principale fête étudiante en Russie. En 1755 l'impératrice Elisabeth Petrovna a signé ce jour-là précisément le décret d'ouverture de l'université de Moscou. Par une coïncidence, cette date était le jour de la célébration de la sainte martyre Tatiana, morte à Rome au troisième siècle déjà. Ainsi, le jour des étudiants en Russie est devenu le jour de Tatiana.  

Pour le jour de Tatiana, nous avons établi la liste des traditions étudiantes les plus populaires en Russie. Il faut souligner que tous les étudiants sont loin de les respecter, mais beaucoup croient encore en ces présages.

1. Ne pas se laver la tête à la veille de l'examen, autrement « toutes les connaissances seront effacées ». Il est clair que cette tradition pénalise surtout les filles, qui inventent différentes astuces : une va l'examen en bonnet, l'autre noue un foulard.

Il est du meilleur effet si l'étudiant devant l'examiner ne s'est toujours pas coupé les cheveux et si les espèces mâles ne se sont pas rasées. Certains portent les mêmes vêtements au cours de toute la session d'examens. En revanche, les étudiants pas lavés, pas rasés, pas coiffés, habillés en haillons peuvent s'enorgueillir d'un savoir exceptionnel. 

2. Le toucher du museau du chien de berger et de la gâchette de la carabine du garde-frontière, statue à la station Place de la Révolution du métro de Moscou, garantie un grand succès à l'examen. Si vous avez vu cette statue, alors vous savez que son museau et sa gâchette ont été caressé jusqu'à devenir jaune brillant par plusieurs générations d'étudiants-pélerins.

3. Le manuel fermé sous l'oreiller aide aussi à garder en tête les connaissances la veille de l'évaluation. On considère que les connaissances passent par un canal métaphysique jusqu'à la tête de l'écolier. Il existe encore une variante de cette tradition : avant la session d'hiver, il faut décorer le sapin non avec des jouets, mais des notes de cours.

4. Les étudiants les plus paresseux essaient « d'attraper la bonne étoile », c'est-à-dire de s'assurer une bonne note sans le moindre effort. D'ailleurs, ils l'attrapent au sens littéral du terme : à minuit avant l'examen ils ouvrent la fenêtre et crient 3 fois : « Bonne étoile, attrape-toi ! », en brandissant le carnet de notes, sur lequel ils recevront les résultats. Dans les foyers étudiants, le rituel est compliqué par le fait que les concurrents des fenêtres voisines crient en réponse : « il n'y aura pas de bonne étoile ».

5. Les aventures des carnets (ainsi les étudiants appellent les livrets de notes) sur ce thème ne sont pas finies. Après la pêche de la bonne étoile il faut l'enfermer violemment (pour que la bonne étoile ne s'envole pas) et même par sécurité l'attacher avec une ficelle. Le carnet ne doit être ouvert la prochaine fois seulement par l'examinateur, autrement pas de bonne étoile. Et cela peut être compliqué : certains professeurs avant l'examen demandent à ouvrir soi-même le carnet et le pose au bout de la table.

6. L'étudiant doit aussi réfléchir comme il faut à l'ordre de passage des examens. Il est catégoriquement non recommandé de passer le sport en premier : « tu passeras toute la session à courir », c'est-à-dire surtout que pour les autres matières les repêchages vous attendront.

7. Une des traditions porte le nom inhabituel de « la gueule dans la bouillie ». L'idée est que pour le petit-déjeuner avant l'examen il faut obligatoirement de la bouillie d'avoine avec de la confiture de myrtille. Dans les foyers étudiants, des légendes terribles courent sur des « deux » [la plus mauvaise note en Russie] et des repêchages pour celui qui essaie de remplacer la confiture de myrtille par la confiture de framboise par exemple. Comme le nom l'indique, il faut taper la tête dans la bouillie d'avoine elle-même avant la dégustation, et ne pas essuyer ce qui est collé et manger le reste.

8. Il ne faut pas tirer le billet d'examen simplement comme ça, mais exclusivement de la main gauche, en restant debout sur la jambe gauche. Le plus important est que vos manœuvres ne soient pas remarquées par le professeur, des fois qu'il penserait que vouscomptez sur un banal résultat, et non sur des connaissances solides de sa matière.

9. Après des examens réussis, le chanceux doit « en taper cinq » [cinq est aussi la meilleure note en Russie] à tous ceux qui le suivent pour transmettre de cette façon son succès.

10. Mais après la réussite à tous les examens on peut enfin se détendre : faire un feu avec les cahiers et les notes de cours des matières passées et sauter à travers, en invoquant la réussite pour la prochaine session. Il faut souligner que les amateurs de prise de note sur ordinateurs portables et ipads ne respectent pas cette tradition. 

 

Quels sont vos conseils pour bien passer les examens ? Tweetez @larussie #examens


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.