Moscou en mutation

L’administration moscovite envisage d’ouvrir avant le début de l’automne 30 nouveaux plateaux piétonniers. Crédit : Itar-Tass

L’administration moscovite envisage d’ouvrir avant le début de l’automne 30 nouveaux plateaux piétonniers. Crédit : Itar-Tass

Un réseau de rues piétonnes pour les touristes, un système de vélos en libre-service disponible partout dans la ville, les parcs utilisés en tant que centres éducatifs – bienvenue à la nouvelle Moscou. La capitale russe devient de plus en plus commode pour tous les piétons, locaux ou touristes.

Des parcs rénovés, des espaces verts aménagés, de nouveaux itinéraires piétonniers… Moscou est en pleine transformation. Mais d'où vient cet enthousiasme de l’administration municipale ? D’après les experts, il s’agit d’une tendance mondiale de l’industrie du tourisme.

Dans quelques jours, la rue Nikolskaïa qui mène à la place Rouge va devenir une zone piétonne. La rue est actuellement pavée et de nouveaux lampadaires, bancs et panneaux indicateurs seront installés prochainement pour les touristes.

Le maire de la capitale russe par intérim, Sergueï Sobianine, a récemment déclaré que Moscou avait accueilli en 2012 cinq millions de touristes, réalisant un record historique. D’après les estimations des spécialistes, quelques 5,5 millions de touristes visiteront la ville cette année. Face à un tel massif, les infrastructures municipales ne peuvent pas rester telles qu’elles sont aujourd’hui.

C'est pour cette raison que Moscou est en mutation. En mai dernier, M. Sobianine a lancé un programme ambitieux comprenant la création de nouvelles zones piétonnes en centre-ville et l’aménagement paysager de plusieurs rues et jardins. L’administration moscovite envisage d’ouvrir, avant le début de l’automne, trente nouveaux plateaux piétonniers qui subiront un aménagement : l’asphalte sera remplacé par des pavés et des poteaux indicateurs seront installés. A l’issue de la rénovation, les 30 zones piétonnes formeront  un réseau. En outre, l’administration  est en train d’aménager vingt des jardins les plus détériorés du centre-ville. Détail important : une fois terminé, le nouveau système touristique sera sous la juridiction du département de la Culture de l’administration, ce qui garantira que le centre-ville conservera son aspect historique.

La transformation de l’environnement urbain représente une tendance mondiale que la Russie ne peut plus ignorer, estime l’expert en architecture Elena Gonzales. De plus, la rénovation de la ville attire des investisseurs, affirme la spécialiste : « Ce n’est pas seulement la qualité des rues qui change, mais aussi celle des gens. L’industrie part et les capitaux se déplacent vers les activités de services. Puis d’autres gens paraissent, ceux qui veulent et peuvent se promener dans la ville, aller dans les cafés, faire leurs courses, rencontrer leurs amis. Des rues rénovées, ça ne suffit pas pour eux. On veut ensuite rénover les façades et restaurer les monuments : personne ne va se promener le long d’une belle allée s’il n’y a rien autour. »

Mme Gonzales, qui était la commissaire de la récente exposition La Moscou verte, dans le cadre de la Biennale d’architecture moscovite ARCHMOSKVA, a présenté avec le groupe de jeunes architectes Wowhouse le projet « Boucle verte », itinéraire piéton de plusieurs kilomètres le long des quais sinueux de la rivière Moskova. Le projet a déjà démarré : les architectes ont notamment démontré le nouveau bâtiment du port fluvial Vorobiovy Gory, qui héberge les bateaux d’excursion de touristes.

La « Boucle verte » fait partie d’un autre projet urbain encore plus ambitieux, lancé par le département de la Culture de l’administration moscovite : la rénovation des parcs. Le chef du département, Sergueï Kapkov, est en effet l’ex-directeur du Parc Gorki, le plus célèbre parc de la capitale, dont il avait initié la modernisation. Une fois devenu le patron du département municipal de la culture, il a appliqué ses idées à la plupart des parcs de la capitale. A présenté, les grands parcs comme Sokolniki, Gorki et autres, se sont transformés d’espaces quasi-abandonnés avec des attractions rouillées proposant de la bière dégoutante en des zones modernes avec des amphithéâtres pour organiser des conférences, des clubs enfants, des cours de yoga, des terrasses de restaurants en plein air, des installations d’art, de la musique moderne live et des vélos en libre-service.

De nombreuses bornes de location de vélos ont également été installées en centre-ville et le long des quais. Moscou assimile les tendances mondiales. Ainsi, les parcs moscovites ont été rénovés selon les idées déjà réalisées dans plusieurs parcs internationaux, tandis que le système de vélos en libre-service a été modelé d’après celui de Prague. En ce qui concerne la reconstruction des rues, l’administration de la capitale a embauché à ces fins l’urbaniste danois Jan Gehl. Après avoir étudié Moscou durant 18 mois, M. Gehl a conçu pour la mairie un plan détaillé de la modernisation de la ville, comme il l’avait fait pour des dizaines de métropoles de plusieurs pays.

D’après l’urbaniste, la priorité est de rendre la ville confortable pour les piétons et les cyclistes. Le programme proposé par M. Gehl comprend plusieurs éléments, notamment la réduction du trafic routier, l’élimination d’obstacles sur les routes et de passages souterrains, l’unification de tous les boulevards de la ville, la rénovation des places et des quais afin de les rendre plus attrayants pour les piétons, le maintien d’une vie urbaine active en hiver et le développement des infrastructures pour vélos. La mairie a déjà adopté certaines de ces propositions. A ce rythme, Moscou pourrait devenir un jour une des destinations touristiques les plus attrayantes du monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies