De musée en musée en trottinette

Si vous venez en trottinette « culturelle », on viendra à votre rencontre pour garder votre trottinette au vestiaire de la même manière qu'un manteau pendant que vous serez en train de regarder l'exposition. Crédit : Tatiana Chramtchenko

Si vous venez en trottinette « culturelle », on viendra à votre rencontre pour garder votre trottinette au vestiaire de la même manière qu'un manteau pendant que vous serez en train de regarder l'exposition. Crédit : Tatiana Chramtchenko

Un système de navigation doit relier le Manège de Moscou avec un certain nombre d'autres musées. C'est l'essence du nouveau projet TourKoultour qui donnera aux gens l'occasion de visiter en un jour plusieurs musées du centre en se déplaçant d'un point à un autre sur une trottinette. En même temps, les participants pourront en apprendre davantage sur tous les sites qu'ils visiteront sur leur chemin. En tout le projet propose une dizaine d'itinéraires d'une durée allant de 15 minutes à 2 heures.

Comment ça marche ?

« On peut louer la trottinette à la place du Manège en allant à l'exposition, raconte Alexandre Ouskov-Kell, le directeur du projet. Nous avons acheté 100 trottinettes. On vous prête une trottinette en échange de 2000 roubles (50 euros). L'utilisation est absolument gratuite.L'opérateur, qui vous donne la trottinette peut vous conseiller concernant les expositions et le parcours. Il y a des itinéraires simples et peu fréquentés par les piétons qui permettent sans se presser de se balader de musée en musée, et certains sont compliqués, avec montées et descentes ».

Hormis le Manège, participent au projet le musée des Beaux-Arts, le musée Pouchkine, le musée historique, le musée d'architecture Shchoussev, le musée d'art contemporain de Moscou, la galerie Na Solianke, la galerie Trioumf et la Fondation Culturelle Ekaterina. Si vous venez en trottinette « culturelle », on viendra à votre rencontre pour garder votre trottinette au vestiaire de la même manière qu'un manteau pendant que vous serez en train de regarder l'exposition.

Alexandre Ouskov-Kell, le directeur du projet. Crédit : Tatiana Chramtchenko

« Si vous ne voulez pas aller dans le musée suivant, vous pouvez le passer ou même aller au café. Le plus important étant de revenir au Manège le jour même avant 21:30 pour pouvoir récupérer la caution », explique Ouskov-Kell.

On ne peut rompre l'itinéraire et laisser la trottinette dans l'un des musées du projet. Pour l'instant, c'est impossible raconte le directeur : « C'est un test, un essai pilote, mais jusqu'à la fin octobre, nous allons comprendre comment tout cela fonctionne. Si le projet est populaire, si nous comprenons que les gens aiment ça, nous multiplieront les points de distribution des trottinettes ».

Le jour du lancement du projet une ligne téléphonique directe a été ouverte permettant non seulement de signaler s'il y a les dommages à la trottinette, mais aussi de poser des questions sur le projet. Un numéro de téléphone sera indiqué sur le site dans la section sur le projet TourKoultour ainsi que sur le devant de l'opérateur qui délivre la trottinette. Sur le site, vous pouvez savoir combien de trottinettes sont disponibles gratuitement pour pouvoir planifier vos voyages à l'avance.

Plans 

Selon Alexandre Ouskov-Kell, le TourKoultour est un concept sans équivalent dans le monde. L'idée lui est venue après l'achat de sa propre trottinette : « J'ai une famille, je travaille au Manège et récemment, j'ai eu une trottinette. Une fois ces facteurs réunis, j'ai réalisé que c'est ce dont vous avez besoin pour voyager entre les musées. Pendant quatre mois, nous avons lancé une nouvelle interface d'interaction avec le public via la location de trottinettes ».

Le futur du projet

« Le principal est que cette année, nous ayons soutenu le projet comme c'était souhaité, a-t-il indiqué. L'année prochaine nous aurons certainement plus d'une vingtaine de musées participants et puis je l'espère, ce sera le premier réseau de location de trottinettes pour itinéraires culturels et de musées au monde. Billets et réductions pour les expositions comme bonus pour l'utilisation de la trottinette, tout cela est à venir ».

Tout est prévu

Beaucoup craignent que le projet TourKoultour, pour la période du 27 juillet au 22 octobre, ne passe pas le test de Moscou à l'automne. Alexandre Ouskov-Kell rejette ces préoccupations : « Exactement comme à Moscou, même dans les conditions climatiques les plus difficiles, en Finlande, en Estonie, en Norvège, où les gens montent toute l'année sur des trottinettes. Notre trottinette est inhabituelle, elle a une suspension spéciale, et ses ailes ne rebutent pas les flaques d'eau. Même sous la pluie vous serez en mesure de rouler aussi confortablement qu'en été ».

L'avis du pro

Alexandre Nilov, organisateur du mouvement Letcskick Moscow. Crédit : Tatiana Chramtchenko

Alexandre Nilov, organisateur du mouvement des trottinettes de ville Letskick Moscow

Sur la trottinette : « La trottinette est idéale pour le centre-ville de Moscou. Elle possède des amortisseurs, ce qui permet de ne pas trop ressentir les chocs lorsque vous roulez sur les nids de poule. Elle a également un frein traditionnel, qui s'enclenche avec le pied, elle est également pliable ce qui permet de l'emmener dans un café, de l'emporter dans le métro ou dans le bus. Elle est compacte, pratique, assez facile, par rapport au vélo. La vitesse de confort en ville est de 12-15 km/h, 2 à 3 fois plus rapide qu'à pied ».

Sur les itinéraires : « Le centre de Moscou n'est pas l'endroit le plus confortable une trottinette. Le plus difficile ce sont les bordures, mais la trottinette n'est pas un vélo, on peut toujours en descendre et la mettre sur un trottoir ».

Sur les perspectives : « La trottinette a connu une explosion de popularité si l'on en juge par le nombre de personnes qui ont rejoint le groupe Letskick sur les réseaux sociaux. En 2011, la communauté comprenait 4 personnes. Aujourd'hui, elle en compte 78 ».

Info pratique

Heures d'ouverture : Du 27 juillet au 22 octobre 2013, tous les jours de 12: à 21:30

Location : 2000 rb. (50 eur)

Adresse du manège central : Place du manège 1, Moscou, métro « Okhotnyi ryad », « Aleksandrovskii sad », « Biblioteka imeni Lenina »

Pour plus d'informations : moscowmanege.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies