Ré-animation du film d’animation avec LINOLEUM 2013

Cette année, le sujet «Ré-animation» a inspiré de nombreux artistes, à en croire l’incroyable quantité de candidatures reçues: plus de 130 oeuvres du monde entier. Source : Service de presse

Cette année, le sujet «Ré-animation» a inspiré de nombreux artistes, à en croire l’incroyable quantité de candidatures reçues: plus de 130 oeuvres du monde entier. Source : Service de presse

A partir du 26 juillet, la Galerie Solyanka VPA (Vidéo/Performance/animation) à Moscou accueille le VIIIème Festival international d’animation et des arts médiatiques LINOLEUM 2013. Pour le public russe, c’est l’occasion rêvée de découvrir les plus belles oeuvres et les nouveautés que propose l’art de l’animation.

Le festival LINOLEUM, lancé il y a 5 ans, tire son nom d’un film d’animation de l’expérimentateur canadien Norman McLaren, «Lignes horizontales», dont la technique consiste à peindre directement sur la pellicule (gravure sur linoléum).

Le concept du festival LINOLEUM, c’est permettre un meilleur visuel, mais aussi intégrer un nouveau type d’art médiatique avec des projets d’exposition et des performances multimédias du monde entier. Une grande partie des travaux sont présentés pour la première fois: pour assurer la contemporanéité des oeuvres, l’une des conditions à leur participation est justement que leur création ait lieu l’année précédant le festival.

Cette année, le programme inclut les travaux d’étudiants des grandes écoles de cinéma à travers le monde, ainsi que les oeuvres des maîtres à penser dans ce domaine. Le festival reçoit des demandes de participation d’artistes en provenance des grands pays pionniers du film d’animation comme le Japon, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, mais aussi de «terras incognitas» comme l’Argentine, l’Iran, le Mexique, le Chili ou l’Equateur.

Au fil des ans, LINOLEUM a trouvé refuge auprès des lieux d’art et d’exposition les plus prestigieux de la capitale russe. En 2011, le festival a même connu quelques escapades dans plusieurs villes de Russie: Saint-Pétersbourg, Sotchi, Novossibirsk, Samara, Krasnoïarsk, Surgut. 

Parmi les membres du jury de la session 2013, LINOLEUM compte le réalisateur de films d’animation Mikhaïl Aldashin, le fondateur du festival Mikhaïl Tsarev, le directeur exécutif du Musée d’art moderne de Moscou Vassili Tsereteli, l’artiste Katya Bochavar, l’artiste et directeur de la Galerie d’Etat Solyanka Féodor Pavlov-Andréévitch et la rédactrice en chef du célèbre magazine moscovite Bolchoï Gorod Ksenia Tchudinova. 

Chaque année, LINOLEUM impose un thème qui servira de fil conducteur aux travaux des participants du concours. Cette année, le sujet «Ré-animation» a inspiré de nombreux artistes, à en croire l’incroyable quantité de candidatures reçues: plus de 130 oeuvres du monde entier.

Un record!

« Bear me » par Kasia Wilk. Source : Service de presse

Bien sûr, le festival présente dans sa programmation le film d’animation de Bastien Dubois (France), déjà nominé aux «Oscars», ainsi que les courts-métrages animés de deux autres lauréats, Kirsten Lepore (USA) et Ivan Maximov (Russie).

D’autres films hors compétition, mais primés lors de festivals d’animation internationaux, sont également au programme, comme Betherefest et Cinanima. Avec en prime un petit bonus spécial aux travaux en lice pour «Les dessins animés Petrushevski», un concours dédié à Liudmila Pétrushevskaïa, auteur de littérature russe contemporaine, et présenté par l’écrivain en personne. 

Le festival prévoit également de nombreuses activités d’apprentissage: cours tenus par des enseignants de l’école et studio de production Shar, projection sur le «Choix d’Aldashin» suivi d’une conférence, et rencontre avec la créatrice et directrice du Grand festival du film d’animation Dina Goder, ainsi qu’un stage «Comment devenir animateur en trois jours». 

« C’est la troisième fois que nous accueillons LINOLEUM », déclare la directrice exécutive de la Galerie Solyanka Alisa Bagdonaïte.

« Cette année, nous avons reçu une collection d’animations digne des plus grands: des travaux réalisés par les lauréats et nominés de festivals prestigieux, ainsi que de nombreuses avant-premières. La particularité de ce festival, c’est son format interactif. Pour une meilleure lisibilité, nous avons mis en place tout un système de classification. L’espace d’exposition est divisé en plusieurs zones thématiques: «drame», «romantisme», «fan», «musique», «18+». Nous avons également prévus des guides et des stages pour les enfants, qui pourront créer leur propre film d’animation ». 

Pour ce concours, sept films russes ont été retenus dans la short list. Aujourd’hui encore, la Russie fait partie des incontournables dans le domaine de l’animation, aux côtés de l’Allemagne, de la France, des Etats-Unis et du Japon. Les travaux des animateurs russes contemporains (Alexandre Pétrov et Ivan Maximov) occupent les premières places dans les concours internationaux. 

Le concept visuel du festival LINOLEUM (affiches, brochures et autres supports promotionnels) ont également fait l’objet d’un concours. Cette année, c’est la représentation d’un rhinocéros zébré aux couleurs vives qui a remporté la palme. Avec sa drôle de bouille façon dessin animé et son collier autour du cou, l’étrange animal symbolise la force de pénétration. 

Le Festival LINOLEUM se tiendra jusqu’au 8 septembre

Lisez plus sur l'animation russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.