Le pont de la Trinité à Saint-Pétersbourg devient un écran de cinéma pour une nuit

Le pont de la Trinité à Saint-Pétersbourg s'est transformé en une salle de cinéma géante pour servir à la projection des meilleurs dessins animés du monde entier. Crédit : Itar-Tass

Le pont de la Trinité à Saint-Pétersbourg s'est transformé en une salle de cinéma géante pour servir à la projection des meilleurs dessins animés du monde entier. Crédit : Itar-Tass

Vendredi dernier, des milliers de personnes à Saint-Pétersbourg ont pu assister à la projection de dessins animés sur le pont-levant de la Trinité. L'événement s'est déroulé dans le cadre du festival graFFFest et a réuni des spectateurs russes et néerlandais.

Dans la nuit du 19 au 20 juillet, le célèbre pont de la Trinité à Saint-Pétersbourg s'est transformé en une salle de cinéma géante. Un grand écran de 400 m2 a été installé sur une aile du pont levé. La même chose s'est produite simultanément sur le pont Merge Brug à Amsterdam. Toutes ces transformations ont servi à la projection des meilleurs dessins animés du monde entier.

L'idée du festival multi-ponts appartient à Svetlana Petrova, directrice du festival Multividenie. « J'ai pensé à la projection de dessins animés sur le pont pour la première fois en 2005. À ma très grande surprise, j'ai découvert que le pont pouvait servir de plateforme gigantesque et très adaptée pour un écran. Il m'a fallu deux ans pour trouver les financements pour le projet. Heureusement, la Commission culturelle a décidé de soutenir mon projet, nous l'avons lancé en 2007 et poursuivi en 2008. Ensuite, la crise nous a contraints à mettre l'idée de côté pour un moment. Le projet a été relancé en 2011, sous le nom graFFFest. Nous avons commencé à utiliser des nouvelles technologies d'art numérique et de street art », explique Svetlana Petrova.

L'année 2013 a été annoncée comme l'année croisée Russie - Pays-Bas. Dès que Svetlana Petrova a appris la nouvelle, elle a contacté Yvonne van Ulden, directrice créative d'Amsterdam Animation Festival KLIK !.

« J'ai été très enthousiasmée par la proposition de Svetlana, raconte Yvonne van Ulden. Lorsque je me suis rendue à Saint-Pétersbourg il y a deux ans avec notre tournée KLIK!, nous nous sommes rencontrées et j'ai vu les photos du festival Multivision. J'ai tout de suite pensé qu'il serait sympa d'organiser un événement similaire à Amsterdam où il y a également quelques ponts-levants. Je n'ai jamais donné suite à cette idée, mais je l’ai gardée en tête. Donc, il ne m'a pas fallu longtemps pour me décider lorsque Svetlana m'a contactée ».

Les deux parties, russe et hollandaise, ont remarqué que l'organisation de l'événement était semée d'embuches. « Compliqué, très compliqué. Les deux derniers mois, tous les matins, nous étions réveillées à 9.00 par des appels téléphoniques de différents comités avec des tas de questions. Mais je suis têtue, vous savez », raconte Svetlana Petrova.

« Il n'était pas facile d'organiser un événement en plein air sur un vieux petit pont qui n'a jamais servi à quelque chose de ce genre. C'était difficile parce que la distance nous sépare et nous devions tout organiser par email. C'est parfois plus long que lorsqu'on organise les choses en face-à-face. Et c'était un peu triste de voir que quelques films hollandais proposés n'ont pas pu être montrés à cause des lois russes, très strictes », poursuit Yvonne van Ulden.

Mais les murs sont tombés et des milliers de spectateurs à Saint-Pétersbourg et à Amsterdam ont pu assister à la projection. La place Souvorovskaya était remplie de jeunes gens, les spectateurs les plus prévoyants ont apporté des chaises pliantes et du café chaud, d'autres étaient assis sur des couvertures, d'autres directement par terre. Les organisateurs ont mis un peu trop de temps à lancer la projection, mais personne n'était pressé et les gens semblaient plutôt à leur aise, ils jouaient, chantaient, buvaient du café ou fumaient.

« J'aime bien l'idée du festival, dit Andrey Rozov, l'un des spectateurs, La ville est superbe en été, on n'est pas obligés de se retrouver dans un vieux cinéma. La nuit est belle et j'ai bien aimé le nouveau clip du rocker Boris Grebenschikov, c'était génial ».

Il n'y avait quasiment pas d'enfants sur la place, c'était trop tard pour eux, et les dessins animés portaient plutôt sur les adultes et leurs problèmes. Le thème général du festival était la Vie dans une grande ville.

Au milieu du festival, le pont de la Trinité est entré en liaison avec le pont Merge Brug à Amsterdam, aussi les spectateurs des deux villes pouvaient se voir. Il y avait quelques problèmes techniques et il faisait peut-être trop sombre pour reconnaître des visages, mais la connexion a été établie et les organisateurs ont pu saluer le public des deux villes sur grand écran. La projection marquait le point culminant du festival graFFFest qui avait commencé à Saint-Pétersbourg le 9 juillet et portait sur les arts numériques et le street art.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.