Une 8e zone piétonne pour les Moscovites

Source : Moscow Construction and Development

Source : Moscow Construction and Development

Les entreprises International developer RD Group et Moscow Construction and Development, basée au Luxembourg, sont en train de créer une zone piétonne, appelée le « Kvartal 41 » ou « la voie Romanov », entre les rue Romanov et Mokhovaya, à 500 mètres du Kremlin. Les investisseurs espèrent que la zone deviendra une attraction majeure pour les visiteurs et un centre commercial pittoresque.

« Imaginez un petit café pour se détendre après le travail, avant d’aller lentement à pied dans un bar ou un restaurant pour un verre de vin », dit Dominic Fontaine, qui dirige la Moscow Construction and Development. « Je veux que la voie Romanov soit exactement un lieu comme cela, un centre d’attractivité sociale qui allierait le dynamisme d’une grande ville et un véritable confort européen ».

 

 

Ce projet porte à huit le nombre de rues piétonnes à Moscou, dont l’Arbat ou encore Kouznetsky Most, mais la longueur totale de toutes les rues n’excède pas cinq kilomètres.

Le Kvartal 41 abrite des bâtiments historiques et universitaires, de nombreux bureaux et un cinéma. Les vieux immeubles étaient en ruine, et la première tâche des investisseurs, quand ils ont entamé les travaux en 2011, a été de les rénover. Les premières restaurations ont été terminées en décembre 2012, le reste devrait suivre d’ici 2015.

Pour créer le décor, les experts ont étudié les meilleurs exemples de rues piétonnes à travers le monde et ont choisi la Grand Rue de Luxembourg comme base de leur projet, explique Fontaine.

Les architectes du concept ont d’abord imaginé une rue pleine de bijouteries, banques et boutiques de mariage, mais ont fini par se rabattre sur une série de petits commerces alimentaires. Il y aura donc des restaurants européens, cafés, boucheries, caves à vin et pâtisseries, magasins de matériel de cuisine et écoles culinaires, ainsi que 40 appartements de haut standing à louer.

Fontaine n’a pas précisé s’il y aura une sélection des commerçants qui pourront s’installer dans la zone. Mais s’il y a collaboration avec des chaines de restaurants ou de boutique, ils seront obligés de construire leurs façades en harmonie avec l’atmosphère historique de la rue.

Pour Viktoria Kamlyuk, directrice des boutiques à Knight Frank, le projet est positif pour la ville parce que l’objectif est de transformer un endroit délabré en une rue commerçante véritablement agréable, et l’entreprise devrait être tout à fait profitable aux promoteurs.

« La vente au détail en Russie est un marché complètement désorganisé. N’importe qui ayant élaboré un projet un peu pensé est déjà en avance sur les autres », explique Kamlyuk.

Le fait que la rue sera réservée aux piétons n’est pas un facteur décisif pour attirer les commerçants, ajoute Kamlyuk. Certains préfèrent ouvrir leur boutique près de grands carrefours ou dans des rues résidentielles calmes, en fonction de leur marchandise. Mais la proximité du Kremlin et l’atmosphère européenne du Kvartal 41 devraient être attirants pour certains détaillants.

L’une des clés du pouvoir d’attraction de la zone pourrait être le projet de réchauffer l’asphalte, les toits et les gouttières pour éviter que la neige, le verglas et les stalactites ne fassent fuir les visiteurs pendant l’hiver.

« Nous ne cessons de chanter les louanges de l’Europe », dit Kamlyuk. « Les rues chauffées vont attitre les gens car elles seront plus proches des standards européens ». Même si le projet risque de ne pas être rentable.

Kvartal 41 est l’un des nombreux projets destinés à rafraîchir les rues de Moscou, à l’instar des efforts pour transformer la zone autour du métro Baumanskaya en un quartier d’artistes appelé Art Kvartal. La Mairie a annoncé qu’elle comptait porter à 19 le nombre de rues piétonnes dans la capitale.

« D’année en année, Moscou devient de plus en plus européenne. C’est un cours vers l’extension des zones piétonnes et des espaces de socialisation », ne doute pas Fontaine. « Et c’est un facteur porteur, de toute évidence, de perspectives très positives pour nous les investisseurs ».

Texte original (en russe) disponible sur le site de The Moscow Times.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.