Un dessinateur russe au pays du neuvième art

Source : robinart.ru

Source : robinart.ru

Le rêve de Roman Surzhenko était toujours de devenir dessinateur de bandes dessinées. Depuis 2010 l'illustrateur travaille pour la maison d’édition belge, Le Lombard.

Né en 1972 à Taganrog, Roman Surzhenko se passionne très tôt pour le dessin. Le dessinateur fait connaissance avec la bande dessinée grâce aux revues pour enfants Mourzilka et Vesselye kartinki (Images joyeuses) éditées pendant l’époque soviétique. Plus tard, c’est la légendaire revue Pif Gadget qui a sur lui une grande influence. « Malheureusement, il était pratiquement impossible de s’en procurer, sauf quand les parents d’un tel ou d’un tel ramenaient la précieuse revue de France ou d’Algérie », se souvient-il. À l’âge de 19 ans, alors qu’il étudiait à l’université, il découvre Thorgal grâce à des dessinateurs professionnels qui possèdent une petite collection de bandes dessinées. « Ses albums ont eu sur moi l’effet d’une bombe. Thorgal est la première bande dessinée que j’ai lue et elle fait toujours partie de mes préférées », explique-t-il.

Fraîchement diplômé de l’université en 1994, Roman Surzhenko entame sa carrière en réalisant des illustrations pour des livres pour enfants ainsi que dans des romans policiers, thriller et fantasy, mais son rêve à lui c’est de devenir dessinateur de bandes dessinées. En 2001, l’artiste met un premier pied dans le monde de la bande dessinée en illustrant Aventure Splendid.

À partir de 2003, Roman Surzhenko travaille avec la maison d’édition moscovite Advance-Press pour laquelle il illustre les séries Le Guerrier et le Moine, Les Photographies de nulle part et Veleslav. Un peu plus tard, il commence à travailler avec la maison d’édition italienne, Tomatofarm. Lors de festivals, son directeur, Tommaso d’Alessandro, montre le portfolio de Roman aux représentants d’autres maisons d’édition et c’est ainsi que débute pour lui l’aventure européenne.

En 2009, la maison d’édition française, Les Humanoïdes Associés, lui propose de terminer le quatrième tome de la série La Meute de l’enfer avec Philippe Thirault.

En 2010, Roman Surzhenko commence à travailler pour Le Lombard avec l’auteur Yann sur le premier tome de Louve, deuxième cycle de la série parallèle, LesMondes de Thorgal, créée à l’initiative du scénariste belge, Yves Sente.

Né en 1954 à Marseille, Yann habite et travaille actuellement à Bruxelles en Belgique. D’abord dessinateur, Yann se concentre très vite sur le scénario. Il fait des débuts remarqués dans la revue Spirou avec son compère Didier Conrad. Il travaille ensuite pour la revue Circus pour laquelle il publie ses premières histoires longues de Bob Marone. Yann s’est toujours intéressé à des genres très divers : humoristique, aventure et même la reprise de classiques par exemple Le Marsupilami. Il a travaillé avec de nombreux dessinateurs français et belges comme Batem, Edith, Romain Hugault, Yslaire et bien d’autres. Aujourd’hui Yann travaille à distance avec Roman Surzhenko qui lui habite toujours sa ville natale, Taganrog.

Roman reçoit le scénario de Yann traduit en anglais. Ensuite, il réalise un story-board soumis aux remarques de Yann. Après avoir effectué les corrections demandées, il refait le dessin avec plus de précisions ; il se concentre sur les détails du visage des personnages et de leurs vêtements. Les planches sont à nouveau envoyées à Yann et si toutes les pages sont acceptées, il en fait un fichier et l’envoie au département technique. « La collaboration avec Yann se passe très bien. Il est très facile de discuter avec lui. J’aime ses idées et souvent j’ai l’impression que, comme on dit, nous sommes sur la même longueur d'onde. »

Le style de Roman Surzhenko peut clairement être qualifié de réaliste européen. Parmi ses dessinateurs préférés de bandes dessinées, on peut citer Rosinski, Marini, Segrelles, Giraud ou encore Frezzato ainsi que ceux qui dessinaient pour Pif Gadget comme Marcello, Romero et Forton.

Jusqu’à présent, il n’existe que peu de collaboration entre des dessinateurs russes et des maisons d’édition européennes. « Le meilleur dessinateur russe de bandes dessinées est sans aucun doute Iouri Jigounov, mais il vit depuis tellement longtemps en Europe que je pense qu’il peut être plus considéré comme un auteur franco-belge », raconte Roman Surzhenko.

Cette année, Roman Surzhenko a participé pour la première fois au célèbre Festival de la bande dessinée à Angoulême pour présenter La Jeunesse de Thorgal. Pour ceux qui l’ont manqué, il ira à la rencontre de son public francophone le 6 et 7 avril à Fort-Mardyck, à côté de Dunkerque. Il dédicacera son dernier album des Mondes de Thorgal lors de la 6e édition du salon de la BD et du livre.

Pour découvrir plus de dessins de Roman Surzhenko, visitez son site internet http://www.robinart.ru/comics

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.