Danser son amour

Alina Tchernobrovkina interprète Laodamie. Crédit : Natalia Tcheban

Alina Tchernobrovkina interprète Laodamie. Crédit : Natalia Tcheban

Hier, le 3 avril, a été présenté au grand public le spectacle chorégraphique franco-russe Héroïdes. Lettres dansées d'après Héroïdes d'Ovide. La première a eu lieu sur la scène de l'École d'art dramatique à Moscou.

Le sujet du spectacle mis en scène par la chorégraphe russe Anna Garafeeva est l'amour d'une femme pour un homme. Dans le petit espace carré, cinq danseuses, l'une après l'autre,  « dansent » leur bonheur et chagrin causés par leur homme de la vie. Pourtant il ne s'agit pas de femmes ordinaires. Les héroïnes sont les femmes dont on trouve les lettres d'amour dans le recueil poétique Héroïdes d'Ovide.

Laodamie pleure son mari Protésilas tué à Troie, la reine Phyllis appelle, en vain, Démophon. Phèdre aveuglée par la passion pour son beau-fils Hyppolite lui avoue son amour, Pénélope attend le retour d'Ulysse, Sappho perd son génie poétique à cause de la passion pour Phaon.

Chaque danse plonge le spectateur dans le monde intérieur de l'héroïne. Phèdre, les cheveux tombés sur le visage, essaie d'étouffer son obsession amoureuse en gesticulant désespérément des mains, tandis que Pénélope attendant Ulysse reste presque immobile, les yeux fixés dans le lointain. La danse de Sappho qui commence par un enchaînement de mouvements gracieux se transforme finalement en convulsions violentes.

Anna Garafeeva, chorégraphe du spectacle, interprète Sappho. Crédit : Natalia Tcheban

Selon Anna Garafeeva, la chorégraphe du spectacle et l'interprète de Sappho, elle « ne propose pas de mouvements aux danseuses», mais elle « crée l'ambiance ».  « Nous improvisons beaucoup et de ces improvisations naissent des idées intéressantes », raconte-elle.

La majeure partie du spectacle se déroule en silence rarement interrompu par le son du violon ou de la guitare. Les cordes murmurent doucement et après, tout d’un coup, produisent un son aigu et perçant comme un cri hystérique d’une femme.

Le compositeur français Colin Roche a écrit la musique des Héroïdes. Lettres dansées après avoir vu la chorégraphie. L’accompagnement musical qui ne représente que « des sons rares et des pauses longues » reflète l’idée du compositeur de créer « un nouveau silence » sans briser le silence chorégraphique.

Le prochain spectacle Héroïdes. Lettres dansées aura lieu le 16 mai 2013 à 19h, sur la même scène du théâtre École d’art dramatique.

Prix : 400 – 600 roubles

Adresse : 19 rue Sretenka, Moscou (métro Soukharevskaya)

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.