Les films russes répondent présent au Festival de Locarno

"Frère Deyan" de Bakour Bakouradze.

"Frère Deyan" de Bakour Bakouradze.

kinopoisk.ru
Un film russo-serbe est en compétition pour le 68ème Festival international du film de Locarno et un « Léopard » sera décerné au réalisateur Marlen Khoutsiev pour sa contribution au cinéma

Le film Frère Deyan du réalisateur russe Bakour Bakouradze sera projeté dans le cadre du concours principal du 68e Festival international du film de Locarno, qui aura lieu du 5 au 15 août en Suisse.

« Nous avons pensé à plusieurs festivals. Le film n'est pas encore prêt pour la Berlinale. Et il me semble que Locarno est un festival très intéressant pour le cinéma d'auteur. A Locarno, ils voulaient vraiment ce film, ils nous l'ont dit tout de suite », raconte la productrice du film Ioulia Michkinene à TASS.

Le drame Frère Deyan raconte l'histoire d'un général serbe qui a dû, pendant plusieurs années, se cacher dans différentes régions du pays pour échapper à la justice. La maison du vieux Slavko, à l'orée d'un village en montagne, est l'un des endroits où il s'est réfugié. Le film de Bakouradze s'inspire de l'histoire du général serbe Deyan Stanitch. Le réalisateur a lui-même écrit le scénario du film. Les premières mondiales des deux précédents films de Bakouradze ont été projetées au Festival de Cannes.

Le tournage du film Frère Deyan a reçu le soutien de la Serbie, où il a eu lieu en 2013. Le film est tourné en serbe et sera projeté avec des sous-titres russes ou anglais.

En outre, participeront également au concours international du court-métrage les étudiants de l'Ecole du nouveau cinéma de Moscou, Egor Chevtchenko et Rinat Bektchitanev avec leur film Le travailleur de l'Est.

Des films documentaires seront projetés hors compétition, Kiev/Moscou. Partie 1 d'Elena Khorevaïa et Particules étranges de Denis Klebleiev. Cette année, Klebleiev fait partie du jury du programme « Léopard de demain».

Un « Léopard » d'honneur sera décerné au réalisateur russe incontournable Marlen Khoutsiev pour sa contribution au cinéma. Khoutsiev est notamment l'auteur du film documentaire La voile rouge de Paris. Une rétrospective des films du réalisateur sera également projetée, en commençant par ses classiques de l'époque du « dégel » La porte d'Ilitch (1965 ), film récompensé par le Grand prix du jury au Festival international du film à Venise, et Pluie de juillet (1966) pour finir avec son dernier film, Infinitas (1992).

Sources : Tass.ruIzvestia.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.