La Crimée, une autre façon de se relaxer entre mer et montagne

Une nouvelle destination attend les touristes étrangers qui voyagent pour découvrir les endroits de la planète dans lesquels ils ne se sont pas encore rendus et optent pour des vacances haut de gamme.
26 novembre 2016 Ioulia Chandourenko, RBTH

Le centre de vacances Mriya Resort & Spa en Crimée. Crédit : Sergeï SloutskyLe centre de vacances Mriya Resort & Spa en Crimée. Crédit : Sergeï Sloutsky

Il y a plus de deux ans, le référendum en Crimée débouchait sur la signature d’un traité entre la péninsule et la Russie. Suscitant une énorme controverse entre la Russie, l’Ukraine et l’Occident et poussant les ambassades de nombreux pays à mettre en garde ceux de leurs citoyens qui souhaitent se rendre dans cette région, au bord de la mer Noire. Les sanctions économiques décrétées suite à ces développements compliquent grandement les voyages en Crimée. En effet, pratiquement aucune compagnie aérienne internationale n’effectue de vols à destination de la péninsule et les visiteurs doivent y venir les poches pleines de liquide : les cartes bancaires ne sont pas acceptées partout, bien qu'il soit possible de changer les devises étrangères dans les banques.

Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
Crédit : Sergeï Sloutsky
 
1/10
 

L’oasis de Crimée

En route pour le centre de vacances Mriya Resort & Spa, à 27 kilomètres de Yalta, notre voiture se retrouve enserrée entre deux paysages fabuleux : une mer bleue turquoise à gauche et des montagnes bariolées à droite. Les feuilles multicolores se détachent des arbres et volent au loin ou finissent leur course sur notre pare-brise. Une demi-heure plus tard, nous voyons surgir au milieu de la forêt l’établissement que nous cherchons, dont la ressemblance avec les ailes d’un papillon ou une grande fleur de lotus est frappante.

Crédit : Sergeï SloutskyCrédit : Sergeï Sloutsky

Le personnel de ce centre de vacances affirme que le projet Mriya Resort & Spa a été confié à Norman Foster, l’un des plus grands noms de l’architecture moderne, concepteur du Pont du Millenium à Londres, ainsi que des tours Cepsa à Madrid et Mary Axe à Londres, de même que la Hearst Tower à New York. Mais nous n’avons trouvé aucune confirmation de l’implication de l’architecte britannique dans ce projet. Quant à son nom, Mriya, cela signifie rêve en ukrainien.

Crédit : Sergeï SloutskyCrédit : Sergeï Sloutsky

Le trajet entre l’aéroport de Simféropol, chef-lieu de la Crimée, et Mriya Resort & Spa s’effectue en deux heures, dans la berline de luxe que l’hôtel enverra pour vous accueillir, ou en une demi-heure si vous disposez d’un hélicoptère qui vous permettra en outre de survoler les côtes de la mer Noire. Les plus courageux pourront encore opter pour près de quatre heures de voyage à bord d’un trolleybus, mais sur la ligne la plus longue du monde qui fait une centaine de kilomètres.

Hélico-yacht-hélico : que faire de son temps libre ?

La Crimée ne compte que très peu d’hôtels cinq étoiles : un à Eupatoria, deux à Sébastopol et quatre à Yalta. Quant aux centres de vacances chics, il n’y en a pas du tout. Mais après trois jours de farniente passés au milieu des piscines et des salons spa et thalasso, de visites des environs à bord d’hélicoptères et de voyages dans les montagnes, on réalise petit à petit qu’on a du temps libre. 

Crédit : Sergeï SloutskyCrédit : Sergeï Sloutsky

C’est le moment de profiter de la situation avantageuse de l’établissement situé à une demi-heure de voiture de Yalta et à une heure de Sébastopol. Mriya Resort & Spa est un point de départ idéal pour visiter la côte méridionale de la Crimée. Il est possible de louer un yacht pour se rendre dans le « Monte-Carlo russe », dans la baie Balaklavskaïa près de Sébastopol. On pourra y admirer des volées d’oiseaux et de canots sur les eaux, mais aussi descendre sous terre pour se rendre dans une entreprise de réparations de sous-marins. La seule au monde à être ouverte aux visiteurs.

Crédit : Sergeï SloutskyCrédit : Sergeï Sloutsky

Et si vous croyez que votre séjour dans la suite royale du Mriya Resort & Spa avec vue sur la mer ou dans une villa avec piscine éclairée la nuit est le comble du luxe, comparez-les aux appartements mis à la disposition de Winston Churchill lors de la conférence de Yalta en 1945. Le palais Vorontsov, situé à une dizaine de kilomètres de la ville, a hébergé il y a 70 ans la délégation britannique dirigée par le célèbre Premier ministre. La dernière conférence de Staline, Roosevelt et Churchill s’est déroulée au palais de Livadia à Yalta : les grands principes du monde de l’après-guerre ont été posés dans les intérieurs raffinés de l’ancienne résidence d’été de la famille impériale russe. Les objets personnels de Staline et les broderies réalisées par les princesses Romanov sont exposés dans les salles voisines.

Crédit : Sergeï SloutskyCrédit : Sergeï Sloutsky

Sur la côte méridionale de la Crimée, les montagnes descendent directement jusqu’à la mer pour s’arrêter net au bord de l’eau, en formant des rochers abrupts, pratiques pour faire du psicobloc, cette forme d'escalade en solo qui consiste à grimper sur des falaises sans être assuré, avec l’eau pour seul amortisseur en cas de chute. Si vous n’avez jamais fait de varappe, mais que vous brûlez d’envie d’essayer, faites une demi-heure de route depuis le Mriya Resort & Spa en direction de Simeïz : vous y trouverez des pistes simples mais non moins intéressantes sur des rochers dont les noms peuvent être traduits comme Chat, Diva ou encore Aile de Cygne. Ces falaises gris clair, sculptées par les vents, surplombent légèrement la côte pour offrir un endroit idéal à ceux qui ne veulent pas choisir entre mer et montagne.

Lire aussi :

La vie souterraine d’un petit village sibérien

Le datsan d'Aguinskoïé : plongée au cœur du bouddhisme russe

Comment l’homme et l’animal coexistent dans le Grand nord

+
Suivez-nous sur Facebook