Qui est l'homme que les médias ont pris pour le terroriste de Saint-Pétersbourg?

6 avril 2017 Aïjan Kazak
La vie de ce capitaine des troupes aéroportées à la retraite a basculé depuis qu’il a été pris par erreur pour l’auteur de l’attaque qui a frappé lundi dernier le métro de Saint-Pétersbourg.
Ильяс Никитин
Crédit : Russian Archives / Global Look Press

Dans les heures qui ont suivi l’explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg, qui s’est ensuite avérée être une attaque terroriste, la photo de cet homme barbu aux vêtements sombres et coiffé d’un petit chapeau de prière musulman a fait le tour de la Toile à la vitesse de l’éclair.

Selon la chaîne de télévision REN TV, le terroriste présumé était descendu dans le métro à la station Petrogradskaïa, à 20 minutes de l’attentat. Monté dans une rame, il y a laissé une mallette avant de sortir.

Le soir même, l’homme en question se présente au commissariat pour plaider non coupable. La police vérifie son alibi et le laisse repartir. Peu après, on apprend que l’attaque dans une rame a été perpétrée par un terroriste-kamikaze, qui, il convient de le souligner, se perdait facilement dans le foule et ne ressemblait guère à une personne radicalisée.

Celui que les médias ont pris pour le terroriste s’est avéré être Andreï Nikitine, un capitaine des troupes aéroportées à la retraite qui avait servi en Tchétchénie. Récemment, ce Russe qui a fait ses études dans une école militaire de Riazan (200 km de Moscou), avant de se convertir à l’islam et de prendre un nouveau nom en accord avec ses convictions religieuses – Ilyas.

Inculpation lourde de conséquences

Mais les aventures de cet ancien militaire ne sont pas arrêtées à la sortie du commissariat. Le soir même, Nikitine a pris un vol pour la ville d’Orenbourg avec escale à l’aéroport moscovite de Vnoukovo. Dans la capitale, les passagers n’ont pas tardé à établir la ressemblance entre l’homme sur la photo diffusée par les médias (qui ont été beaucoup moins rapides à publier un démenti) et celui qui devait pendre le même vol qu’eux, et se sont adressés aux représentants de la compagnie aérienne.

L’avion était sur le point de partir lorsque des hommes du Service fédéral de sécurité (FSB) ont fait leur apparition dans l’appareil. Un nouvel interrogatoire a suivi et l’avion est parti sans Nikitine. On ne sait pas si ce dernier a réussi à rejoindre Orenbourg, mais ce que l’on sait pourtant, c’est que le 5 avril, soit deux jours après l’attaque terroriste, l’homme a perdu son emploi, écrit IslamNews. Son ex-employeur a justifié le licenciement par une demande appropriée émanant du Comité d’enquête régional.

« Mes proches, mes amis et moi-même sommes poursuivis par les journalistes qui m’ont déjà qualifié de terroriste. Par conséquent, je ne peux même pas prendre un vol pour rentrer chez moi. Je vous prie de ne pas me harceler et de me laisser vivre ma vie », a-t-il déclaré à IslamNews.

« Terroriste idéal »

Chercheur à l'Institut de sociologie de l'Académie des sciences de Russie, Leonti Byzov attire l’attention sur le fait que l’image captée par les caméras de vidéosurveillance du métro ne pouvait pas tomber entre les mains des médias sans la contribution des forces de l’ordre. Selon lui, aussi bien la société que les forces de l’ordre partagent le préjugé selon lequel le « terroriste idéal » a forcément une apparence semblable à celle d’Ilyas Nikitine.

« L’opinion publique a déjà généré une certaine image du terroriste, c’est la personne qui ressemble à un islamiste barbu et coiffé d’un chapeau de prière. Et cette image s’est formée aussi bien chez nous qu’en Occident », explique l’expert.

Il n’est donc pas étonnant que tous les soupçons se soient immédiatement portés sur la personne de Nikitine. « C’est tout-à-fait naturel. La Russie a connu une lourde expérience d’événements douloureux. Bien que dernières années le phénomène soit en recul, au cours des années 2000 ce genre de tragédies n’étaient pas rares. Et pas une seule fois les auteurs et les commendataires des attentats ne se sont avérés être des chrétiens. Le schéma qui fonctionne est suivant : +Certes, nous ne voulons pas dire de mal, mais seuls les adeptes de l’islam se font exploser parmi nous+ », a-t-il conclu.

Lire aussi : 

Attentat: Hollande et Merkel présentent leurs condoléances à Poutine

Saint-Pétersbourg au lendemain de l’attentat

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook