La brouille d’un compositeur français et d’un chanteur russe

30 novembre 2016 Ekaterina Sinelchtchikova
Le musicien Didier Marouani a accusé de plagiat la popstar russe Philippe Kirkorov, mais, arrivé à Moscou, le Français a été arrêté par la police dans le cadre d'une enquête pour extorsion de fonds. Tout cela à cause de deux farceurs russes.
Didier Marouani
Didier Marouani arrêté à Moscou par la police russe. Crédit : AP

Didier Marouani, le fondateur du groupe Space, ne viendra plus jamais à Moscou, ni « même au Kremlin », a déclaré son avocate, Lioudmila Aïvar, après que le musicien a été arrêté dans une banque et embarqué dans une voiture de police.

La vidéo de l’arrestation du Français, qui n’a rien compris à ce qui se passait et semblait complètement perdu, fait le tour des réseaux sociaux avec des sous titres tels que « science-fiction » ou « fraude nigériane ».

Toujours est-il que Didier Marouani a été obligé de rester à Moscou pour être interrogé par la police.

Toute cette affaire découle d’un conflit qui oppose le musicien français à la popstar russe Philippe Kirkorov. Si Didier Marouani a accusé ce dernier de plagiat, la tournure qu’ont pris les événements est le fait de deux « farceurs » [prankeurs, en anglais, ndlr] russes, Vovan (Vladimir Kouznetsov) et Lexus (Alexeï Stoliarov).

De faux aveux

Le 1er novembre, Didier Marouani et son groupe Space, ont porté plainte devant un tribunal de Moscou contre Philippe Kirkorov pour plagiat. Selon les Français, sa chanson L’amour cruel (2002) reprendrait des passages du titre Symphonic Space Dream (1999) qu’ils ont composé. Une enquête a en effet démontré que 31,25% des paroles et 43,27% de la musique leur avait été empruntée. Didier Marouani a alors interdit au popstar russe d’exécuter cette chanson et lui a réclamé une indemnité d’un million d’euros.

Reste que le tribunal a déclaré cette requête irrecevable pour des raisons de compétence territoriale. Un juriste russe de Didier Marouani, Igor Trounov, a indiqué que les demandes de son client s’adressaient à la justice américaine. Par la suite, l’avocat a affirmé que Philippe Kirkorov avait reconnu le plagiat et que les deux musiciens étaient tombés d'accord pour régler cette affaire à l'amiable.

Mais l’avocat de Philippe Kirkorov, Alexandre Dobrovinski, a démenti cette information, laissant entendre que toute cette affaire découlait de la volonté de « Didier Marouani de se faire de la publicité sur le dos de Philippe Kirkorov, à la veille de la sortie d’un nouvel album ».

« C’était une blague ! »

C’était sans compter sur la vigilance et l’esprit potache des « farceurs » Vovan (Vladimir Kouznetsov) et Lexus (Alexeï Stoliarov), deux grands personnages du monde prank, qui ont notamment inscrit sur la liste de leurs « victimes » le président ukrainien Petro Porochenko, le président turc Recep Tayyip Erdogan, le chanteur et compositeur britannique Elton John ou encore l’ex-président géorgien Mikhaïl Saakachvili.

Ces deux individus ont appelé Didier Marouani pour lui proposer de régler le conflit à l’amiable en se faisant passer pour Philippe Kirkorov. Leur interlocuteur a demandé à ce qu’une proposition « sérieuse » lui soit faite et après avoir entendu le chiffre d’un million d’euros, il s’est déclaré prêt à se rendre à Moscou.

Les prankeurs ont ensuite fait entendre cette conversation à Alexandre Dobrovinski. « J’ai été appelé par Vovan et Lexus qui m’ont dit : c’était une blague, mais nous nous sommes heurtés à une extorsion de fonds ! », explique l’avocat.

Les structures russes ayant estimé que ce différend s’était transformé en une affaire de chantage, Philippe Kirkorov s’est adressé à la police. Lorsque Didier Marouani est arrivé à Moscou, les policiers étaient prêts à le prendre « en flagrant délit ». Ce qui s’est produit.

À trois heures du matin, la police a présenté des excuses au Français et l’a relâché, mais son portable ne lui a pas été restitué. Les avocats ont ajouté qu’il avait été prié de revenir le 1er décembre pour faire toute la lumière sur les circonstances de cette affaire.

Après la diffusion de la vidéo de l’arrestation du Français, nombreux sont les Russes qui ont adressé des messages de sympathie à Didier Marouani. « Philippe Kirkorov a plagié une chanson et son auteur a été arrêté pour extorsion de fonds. Vraiment épique », a déploré Sergueï Bolchakov sur Twitter.

Le célèbre blogueur Anton Nossik a même comparé l’arnaque dont le musicien a été victime à une fraude nigériane [car c’est au Nigéria qu’elle a d’abord été pratiquée, ndlr] : la victime est appelée se rendre en Afrique pour formaliser juridiquement une entente orale, mais une fois arrivée sur place, elle est arrêtée par la police et escroquée selon la formule « un rouble l’entrée, deux roubles la sortie ».

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook